Ils ont fait l'actu. Nicolas Lacroix, président du conseil départemental de Haute-Marne, face au casse-tête des 90km/h

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Comme tous les étés, Sébastien Baer revient sur les événements marquants de l'année. Et ce sont ceux qui les ont vécus qui les racontent. Mardi, Nicolas Lacroix, le président du Conseil départemental de Haute-Marne, qui a décidé de repasser à 90km/h près de 500 kilomètres de départementales.

9 janvier 2020. Sur certaines routes départementales de Haute-Marne, les panneaux à 90 km/h font leur grand retour. C'est la première fois en France, depuis l'abaissement de la vitesse à 80 km/h décidée en 2018 par le gouvernement. Pour Nicolas Lacroix, le président du Conseil départemental à l'origine de cette décision, la limitation à 80 n'était pas adaptée aux routes de Haute-Marne. "Cela avait été vraiment pris comme une décision injuste par les territoires ruraux, la mobilité passe essentiellement par la voiture dans ce département. Je prendrai mes responsabilités, il y a bien sûr toujours un risque mais quand on est un élu de la République, on fait des choix, on prend des risques, c’est notre mission".

80 km/h, "une mauvaise idée dès le départ"

En Haute-Marne, ce sont donc 476 des 3 900 kilomètres de routes départementales qui sont repassées aux 90 km/h malgré l'avis défavorable de la commission de sécurité routière. L'initiative a inspiré d'autres départements comme la Seine-et-Marne, la Corrèze et le Cantal qui ont décidé à leur tour d'autoriser à nouveau les 90 km/h sur certains tronçons. Près de sept mois après le retour aux 90 km/h dans son département de Haute-Marne, Nicolas Lacroix ne regrette pas son choix. "C’était aussi un symbole en matière de ruralité" explique le président du conseil départemental qui considère que la règle des 80 km/h était "une mauvaise idée dès le départ, décidée sans consultation".

Nicolas Lacroix assure que la mortalité routière dans son département n’a pas augmenté et que le bilan de l’expérience est positif. Début septembre, 290 kilomètres supplémentaires de routes départementales passeront de 80 à 90 km/h en Haute-Marne. Au plan national, 17 départements ont déjà choisi de relever la vitesse autorisée sur certains de leurs axes, 15 000 kilomètres de routes sont ainsi repassées de 80 à 90 km/h.

Vous êtes à nouveau en ligne