Ils ont fait l'actu. Marie Cau, première maire transgenre de France : "Cela fait du bien quand on a vécu toute une vie à se cacher"

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Comme tous les étés, Sébastien Baer revient sur les événements marquants de l'année. Et ce sont ceux qui les ont vécus qui les racontent.

25 mai 2020. À Tilloy-lez-Marchiennes, dans le Nord, Marie Cau, 55 ans, est élue maire par le conseil municipal qui se réunit pour la première fois depuis le confinement. Née homme puis devenue femme, cette ingénieure en informatique, avec une formation dans l'agriculture, l'emporte haut la main dans ce village de 530 habitants. "Cela m'a fait chaud au coeur de voir toute cette intelligence bienveillante. Des inconnus, même des mamies m'envoient des cartes postales pour me dire bravo. Donc ça fait chaud au coeur".

Surprise de sa soudaine notoriété nationale et internationale, Marie Cau a évidemment conscience d'être érigée au rang de symbole par la communauté transgenre. C'est d'ailleurs bien souvent le message principal qui figure dans les dizaines et dizaines de courriers que la maire de Tilloy-lez-Marchiennes a reçus. Depuis le début de sa transition, il y a 15 ans, Marie Cau – qui a trois enfants – n'a jamais subi de discrimination ou de vexation. Si bien que celle qui se présente comme étant apolitique ne s'étonne pas d'être installée dans le fauteuil de maire. "Cela a été préparé, on a fait énormément de porte-à-porte. On est allés au contact des gens. Cela a été une surprise pour le reste du monde qu'un village puisse élire une personne transgenre simplement parce que son programme est bon" note Marie Cau.

ll n'y a pas eu de réflexions ou de choses dérangeantes, simplement quelques petites questions et interrogations mais qui étaient légitimes.

Marie Cau

à franceinfo

La maire de Tilloy-lez-Marchiennes ressent une petite fierté d'avoir été élue, "le village est cité comme étant un modèle de démocratie et d'intelligence. Un petit village peut donner une leçon de démocratie à des villes plus urbaines et soi-disant un peu plus branchées" dit Marie Cau. "Cela fait du bien quand on a vécu toute une vie à se cacher". Persuadée d'avoir été d'abord élue pour son programme et ses valeurs, Marie Cau entend bien dit-elle "réveiller Tilloy-les-Marchiennes". Parmi ses priorités, la nouvelle élue a prévu de développer l'écologie, le lien social et de bâtir un village exemplaire.  

Vous êtes à nouveau en ligne