Il était une fois en Amérique : 1972, Shirley Chisholm, candidate féministe et noire

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Alors que l'élection présidentielle se profile aux États-Unis, retour pendant tout l'été sur des épisodes marquants de l'histoire politique américaine.

Cette femme, qui se dit "noire et fière de l’être", et qui se lance en janvier 1972 dans la course à l’investiture démocrate, en vue de l'élection présidentielle aux États-Unis, est Shirley Chisholm. C’est une pionnière. Jamais une femme noire ne s’était présentée pour l’un des deux grands partis, jamais même une femme n’avait eu cette audace pour le parti démocrate.

Shirley Chisholm, militante des droits civiques et des droits des femmes n’est pas une inconnue. Elle est élue d’un district de New York à la Chambre des représentants depuis quatre ans. Mais elle entre dans la course sans argent, et ça ne changera pas jusqu’à la Convention. Aussi, elle souffre de discrimination de la part des autres candidats. Elle expliquera plus tard avoir été davantage discriminée durant la campagne en tant que femme qu’en tant que noire.

Shirley Chisholm ne se fait aucune illusion à court terme, mais sa candidature vise à planter une petite graine. "C'est un défi, mais la chose la plus importante est de commencer à préparer l'Amérique au fait que d'autres personnes que des hommes blancs peuvent être candidat à la présidence, lance-t-elle lors de sa campagne. On prépare le moment où des noirs dirigeront ce pays. Où des femmes dirigeront ce pays. C'est de cela qu'il s'agit aujourd'hui."

Elle obtiendra tout de même 152 voix des grands électeurs à la Convention de Miami en juillet 1972. Quant aux graines semées, elle ne verra jamais, comme personne à ce jour, une femme à la Maison Blanche. Elle n'aura pas non plus la joie d'y voir un homme noire. En effet, elle décède en 2005, soit trois avant l’élection de Barack Obama.

Vous êtes à nouveau en ligne