Il était une fois en Amérique : 1972, le maillon faible de la campagne McGovern

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Alors que l'élection présidentielle se profile aux Etats-Unis, retour pendant tout l'été sur des épisodes marquants de l'histoire politique américaine.

En 1972, devant le déballage médiatique à propos de sa santé mentale, Thomas Eagleton, le colistier du candidat démocrate George McGovern, avait dû expliquer que, dans les années 1960, il avait demandé à être interné dans une clinique psychiatrique pour lutter contre une dépression par des électrochocs.

Le candidat annonce que le traitement est ancien et qu’il est une réussite. Le candidat George McGovern dit le soutenir "à 100%", même si son colistier lui a caché cet aspect de son histoire personnelle... Cependant le mal est fait. McGovern, qui ne peut se séparer de lui, a l’image d’un mauvais leader car il s’est mal entouré et a fait une grave erreur de jugement en prenant Eagleton comme potentiel vice-président.

Finalement, deux semaines après sa nomination sur le ticket démocrate, il doit démissionner.

Vous êtes à nouveau en ligne