Il était une fois en Amérique : 1912, Teddy Roosevelt reçoit une balle

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Alors que l'élection présidentielle se profile aux États-Unis, retour pendant tout l'été sur des épisodes marquants de l'histoire politique américaine.

Theodore Roosevelt avait été président des Etats-Unis entre 1901 et 1909 avant de céder la place à son vice-président William Howard Taft et de passer une porte partie de son temps à des safaris en Afrique. En 1912, il décide pourtant de se lancer dans la campagne présidentielle. Il affronte alors deux candidats, pour le parti républicain le président Taft et pour le parti démocrate, Woodrow Wilson.

Malgré sa popularité, Roosevelt doit se présenter hors des deux grands partis ce qui rend ses chances quasi nulles de l’emporter. Mais la campagne qu’il mène est incroyable. Face à ses adversaires, il met en avant sa virilité, sa force physique et son courage pour conduire l’Amérique à la grandeur.

Un discours salvateur

Sa campagne impressionnante de vitalité culmine à Milwaukee, lorsque avant un meeting, un homme s’approche de lui et lui tire une balle de pistolet dans le cœur. Une balle miraculeusement ralentie par un étui à lunettes et le discours du soir dans la poche de poitrine du manteau épais de Roosevelt. Le tireur, John Schrank expliquera avoir agi ainsi car "tout homme à la recherche d'un troisième mandat devrait être abattu".

Roosevelt monte sur scène avec la balle toujours dans son corps. Après quelques mots, d’un geste théâtral, il sort son discours le manuscrit déchiré et taché de sang de sa poche et lance : "Vous voyez, il faut plus d'une balle pour me tuer". Il a parlé pendant près d'une heure, puis a été transporté d'urgence à l'hôpital. Ce geste de bravoure ne lui permettra toutefois pas d’accéder à nouveau la Maison Blanche. S’il réussit l’exploit de finir devant le président Taft, c’est bien Wilson qui est élu président des États-Unis en novembre 1912.

Vous êtes à nouveau en ligne