Congé parental: mais que font nos voisins?

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Dans ce nouveau numéro  d'Ici comme ailleurs nous allons effectuer un petit tour d'Europe du congé parental. En France, le projet de loi porté par la ministre Najat Vallaud-Belckacem veut inciter les pères à le prendre  pour plus d'égalité entre les hommes et les femmes. Au moment où notre pays réforme, que font nos voisins?

Pour le moment, en France, pour le premier enfant, la durée maximale du
congé parental est de 6 mois. Ce congé, indemnisé à hauteur de 566 euros peut
être pris par le père, la mère ou l'un puis l'autre jusqu'aux 3 ans de
l'enfant. Sauf que dans les faits, ce sont les femmes à hauteur de 98% qui
choisissent l'option de s'arrêter de travailler.

Qu'est ce qui va changer avec ce projet de loi ? 

L'objectif de la ministre c'est de pousser les pères à
prendre ce congé parental. Donc si la réforme aboutit, la durée restera  la même sauf qu'un seul des deux parents ne pourra plus prendre la
globalité du congé. Si le père ou la mère veulent profiter entièrement des trois
années, ils devront se les partager.

Le cas suédois  

Si l'on regarde dans les pays nordiques. Le cas de la Suède
est intéressant.  C'est le premier pays
européen à avoir instauré un congé parental. Il est l'un des plus avantageux.

Le cas allemand

Les Allemands sont confrontés à plusieurs problèmes. Ils
avaient un système de congé parental identique au notre : long, mal
rémunéré, très handicapant pour les femmes. Un système de garde d'enfants très
peu développé. Mais à partir de 2007, le pays s'est engagé dans une refonte
totale du congé parental selon Hélène Périvier, économiste à
l'OFCE (l'Observatoire français des conjonctures économiques).

 

Vous êtes à nouveau en ligne