Avortement: un droit acquis en Europe?

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

En Espagne, si elle est adoptée par le Parlement, la réforme supprimera le droit à l'avortement pour ne l'autoriser qu'en cas de viol ou de danger pour la vie ou la santé de la femme. Un projet de loi qui a provoqué une levée de bouclier dans le pays et créé de l'émoi en France. On peut se poser une question : En 2014, l'avortement est-il un droit acquis dans toute l'Europe ?

Aujourd'hui la grande majorité des pays en Europe
autorise l'avortement sur demande de la femme. Seuls Malte et Andorre
interdisent strictement l'IVG. Hormis ces deux états, la Pologne et l'Irlande resteraient les pays qui
restreindraient le plus fortement ce droit à avorter. Si la loi passe, l'Espagne
pourrait bien s'ajouter à cette liste.

Recul en Europe?

En Suisse, l'avortement y est
pleinement autorisé depuis de nombreuses années. En février, les Suisses devront se prononcer, voter si oui ou non, ils souhaitent que
l'avortement continue d'être remboursé. Si le projet de loi passe, la
situation de la Suisse se rapprocherait de celle de l'Autriche ou l'avortement
n'est pas couvert par la Sécurité sociale, sauf en raison médicale. Sans parler
de la Hongrie ou la seule clinique offrant l'avortement médicamenteux a fermé
l'année dernière sous la pression politique. Le Luxembourg ou l'accès à l'IVG
est plus difficile puisque seuls les gynécologues ont l'autorisation de la
pratiquer. Donc oui le rétropédalage espagnol lance de mauvais signaux pour les
droits des femmes en Europe selon Christine Mauget, en charge des questions
internationales au Planning Familial
.

 

Vous êtes à nouveau en ligne