Un an de captivité pour les otages du Sahel, Guéant l'homme le plus ou le moins informé de France, le rugby-GPS

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

VENDREDI 16 SEPTEMBRE 2011

=========================

7H22 : Un an de captivité pour les otages du Sahel, Guéant l'homme le plus ou le moins informé de France, le rugby-GPS

La revue de presse avec Jean-Christophe Martin... D'abord un témoignage, celui de l'ex-otage du Sahel Françoise Larribe...

Il y a un an, sept étrangers étaient enlevés au Niger par Al-Qaïda au Maghreb islamique, on a évoqué cette date-anniversaire tout à l'heure sur France Info... Parmi les 7, quatre Français sont toujours retenus en otages. François Larribe a elle été détenue cinq mois avec son mari avant d'être libérée par ses ravisseurs.

A l'occasion du premier anniversaire de son enlèvement, elle témoigne de sa captivité dans l'hebdomadaire protestant Réforme. Des conditions de vie difficiles en plein désert : des déplacements incessants, peu d'abri pour se protéger du soleil alors que la température montait à plus de 45 degrés. Juste parfois l'ombre maigre d'un acacia ou le creux d'un rocher. La nuit, les otages dormaient à même le sol, sur le sable, la roche ou les cailloux.

Elle a eu la chance d'être libérée, mais impossible dit-elle dans l'hebdo Réforme, impossible de se sentir vraiment libre tant que les autres otages sont encore là-bas, il y a parmi eux son mari Daniel.

Un autre message ce matin dans la presse à l'occasion de cette date anniversaire : il est signé des familles des otages et publié par Libération. Elles s'expliquent sur le souci de discrétion, des familles qui décrivent aussi un quotidien inscrit dans la douleur mais qui gardent l'espoir, elles demandent qu'on n'oublient pas leurs proches toujours prisonniers quelque part dans le désert sahélien.

Pour le reste, une double actualité dans la presse ce matin...

L'actualité telle qu'elle est résumée par les unes du Figaro et de Libération. D'abord le Figaro avec ce titre, "Sarkozy et Cameron accueillis en libérateurs par les Libyens", avec une grande photo du bain de foule chaleureux dans les rues de Benghazi, et sans doute pour ne pas gâcher la fête, pas un mot de la primaire socialiste à la une du Figaro.

Sans surprise, la primaire, elle est en revanche à la une de Libération, qui tire les leçons de ce premier débat... Il y a aussi un autre invité à la une de Libé, c'est le ministre de l'Intérieur. S'estimant maltraité ces derniers temps dans les colonnes de Libération, Claude Guéant a souhaité rencontrer une partie de la rédaction pour une mise au point, d'où une longue interview ce matin.

Et qu'est-ce qui ressort de cette mise au point ?

Il dénonce les approximations des articles de Libération le concernant, il affirme que si on reprend tout dans le détail, tout est faux. Par exemple, contrairement aux accusations de Libération ces dernières semaines, si on suit Claude Guéant, il n'y a pas eu de cabinet noir à l'Elysée, et il n'y a pas eu davantage d'instructions données de sa part pour retrouver les sources d'un journaliste du Monde.

Reste le cas des intermédiaires, les Bourgi, Takieddine et Djouhri, ceux que Libération avait récemment baptisé les "agents troubles" de Sarkozy.

Robert Bourgi par exemple, l'homme des mallettes africaines, et bien selon Claude Guéant, s'il le voyait régulièrement, c'est parce qu'il était un bon connaisseur de l'Afrique et qu'il en ramenait non pas des mallettes, mais parce qu'il ramenait des éclairages intéressants sur des évolutions politiques, parce qu'il ramenait non pas des mallettes, mais une dimension sociologique et culturelle sur l'Afrique. Claude Guéant s'intéressait tellement à ces compte-rendus certainement passionnants qu'il avoue avoir découvert seulement dans la presse que Robert Bourgi avait été un porteur de valise.

Alors à lire cet interview de Claude Guéant dans Libération, Bourgi, Djouhri, Takkieddine, ce sont juste des honnêtes hommes. En tout cas lui, le ministre de l'Intérieur, l'homme le mieux informé de France, ne dispose d'aucune information particulière lui permettant de penser le contraire. Ce qui en ferait du coup si on suit Libération l'homme le moins informé de France, car pour Nicolas Demorand, il est tout simplement inconcevable que le "premier flic de France" prétende ne rien connaître du passé de ces trois hommes.

Tout autre chose avec un gadget qui fait parler à la Coupe du monde de rugby...

Le rugby entre dans l'ère numérique : le ballon est toujours ovale, qu'on se rassure, mais vous avez peut-être remarqué que pendant leur premier match contre le Japon samedi, les tricolores avaient un curieux boîtier entre les omoplates... C'est ce que l'Equipe ce matin appelle l'arme secrète des Bleus... C'est un système GPS qui équipe de plus en plus souvent les joueurs des grandes équipes... Pour les Bleus, c'était une première en Coupe du monde.

L'appareil permet à l'entraîneur de suivre en temps réel la distance parcourue par un joueur, la vitesse ou encore le rythme cardiaque. Une innovation qui est en train de révolutionner les entraînements et qui pourrait même influencer les décisions pendant un match.

Jusqu'à un certain point seulement : le GPS pourrait suggérer à l'entraîneur de sortir du terrain un joueur dont les paramètres deviendraient inquiétants. Sauf que parfois comme le souligne un expert dans l'Equipe, c'est justement celui-là, le type crevé, qui va marquer au mental l'essai décisif dans la dernière minute... Bref en Ovalie comme ailleurs, il faut laisser la technologie à sa place...

=====================================================

9H17 : L’hyper revue de presse

Avec , Anne-Elisabeth Lemoine et Jean Leymarie

A la une de la presse : Sarkozy et Cameron en libérateurs à Benghazi, le premier débat de la primaire du PS, les mises au point de Claude Guéant dans Libération et une date-anniversaire, un an de détention pour les otages français du Sahel.

La chronique d'Anne-Elisabeth Lemoine : ras-le-bol des agences de notation et de leur langage incompréhensible !

Avec Jérôme Bouvier, le médiateur de Radio France, pour répondre aux questions des auditeurs sur le traitement des dix ans du 11 septembre le week-end dernier sur France Info et franceinfo.fr. Avec les explications de Cécile Queguiner, de la rédaction multimédia de France Info.

=====================================================

10H12 : En direct avec la Croix

Avec Denis Peiron, chef du service "société" de la Croix. Dans le cadre du partenariat de la Croix et France Info pour l'opération des "Lauriers" de la Fondation de France, gros plan sur le dossier spécial de la Croix qui sera publié dans demain dans l'édition du week-end. Parmi les nombreuses thématiques couvertes par ces prix de la Fondation de France, la Croix a décidé de s'intéresser plus particulièrement à l'une d'entre elle : la lutte contre l'échec scolaire.

Vous êtes à nouveau en ligne