Sarkozy tenté par le "oui" au mariage gay, les crimes du juge Trévidic

La question du mariage gay s'invite dans la campagne prédidentielle, "Sarkozy tenté par le oui" annonce Libération. Egalement au sommaire, "les crimes du juge Trévidic", un juge victime selon Marianne d'une "opération de déstabilisation" du pouvoir relayée par sa hiérarchie.

 

L'Hyper revue de presse

Au sommaire : le "115" débordé par les appels de sans-abris,
les tourments du juge Trévidic, et la question du mariage homosexuel qui
s'invite dans la campagne présidentielle : "Sarkozy tenté par le oui au
mariage gay" affirme Libération.

En feuilletant la presse, on trouve donc des chiffres inquiétants sur la
situation des sans-abri...

Une demande de logement d'urgence sur deux n'a pas été honorée en décembre. La
Croix publie les résultats du baromètre hivernal du 115, le numéro d'urgence.

En décembre, c'est même moins d'un appel sur deux au 115 qui n'a pas abouti
à une solution d'hébergement par manque de place, ce qui représente près de 24
000 demandes non satisfaites. Dans les deux-tiers des cas par manque de place.

Un autre chiffre inquiétant dans cette enquête dans la Croix : les ménages
avec des enfants représentaient près de la moitié des personnes qui ont composé
le 115 au mois de novembre, 35 pour cent en décembre, or ces ménages en
détresse sont ceux qui reçoivent le moins de propositions d'hébergement, faute
de structures adaptées. "Un hiver rude pour les sans-abri", c'est le
titre à la Une de la Croix.

La chronique d'Anne-Elisabeth Lemoine : quand elle rêve du 
président et des candidats...

La chronique du médiateur de Radio France : Jérôme Bouvier répond aux
auditeurs sur le traitement sur France Info de l'offre mobile de Free, des
auditeurs qui s'interrogent sur le mélange entre information et publicité.

La revue de presse et du Web

 

 

A 100 jours de la présidentielle, la question du mariage homosexuel s'invite dans la campagne...

"Sarkozy tenté par le oui", c'est le titre et l'information à la Une de Libération... Sarkozy tenté selon Libération par le oui au mariage homosexuel, il s'apprêterait à l'inscrire dans son programme de campagne. C'est encore au conditionnel, mais selon Libération, c'est quasiment acquis.

Pour Libération, rien de très étonnant, le Président y songe depuis longtemps, serait poussé à le faire par une nouvelle génération d'élus, et ne serait pas mécontent de faire coup double avec une modernisation idéologique de la droite, tout en coupant au passage l'herbe sous le pied de l'opposition.

Du côté des inconvénients, le risque de braquer complètement une partie de l'électorat de droite et de le pousser vers le Front national. Du côté des avantages, un gros avantage, une promesse qui ne coûte rien...

Reste le dessin à la Une de Libération : Sarkozy qui passe la bague au doigt d'une caricature d'homo en slip, casquette et bottines, un dessin sans doute à prendre au deuxième degré, mais qui provoque déjà des commentaires sur les réseaux sociaux, un seul exemple relevé tout à l'heure avec ce tweet en forme de règlement de comptes, une allusion au directeur de Libé Nicolas Demorand : "Libé est dirigé par des beaufs hétéro en survêtement"...

Un juge anti-terroriste dans le collimateur du pouvoir, c'est ce qu'affirme Marianne...

"Il est la bête noire des terroristes, mais c'est le pouvoir qui veut sa peau" : c'est le début de l'article-choc que Marianne consacre aux ennuis du juge anti-terroriste Marc Trévidic. Selon Frédéric Helbert, il est victime de la part de sa hiérarchie d'une véritable "guerre larvée". De brimades en tracasseries, Marianne décrit un juge qui va mal, écoeuré, fatigué, pour ne pas dire épuisé, victime d'une "opération de déstabilisation" dit Marianne, au point qu'il en a saisi l'USM, le principal syndicat de magistrats.

Les crime du juge Trévidic : diriger sans faille l'enquête sur au moins deux affaires qui font trembler l'Etat; le dossier Karachi et l'assassinat des moines de Tibéhirine.

Sans parler d'un crime de lèse-majesté : à la tête de l'Association française des magistrats instructeurs, il a osé s'opposer publiquement aux projets judiciaires du chef de l'Etat, crime impardonnable pour l'Elysée selon Marianne.

D'autant plus impardonnable que le juge Trévidic avait enfoncé le clou publiquement, Marianne rappelle que c'était sur France Info le 7 février dernier... Il réagissait à des déclarations de Nicolas Sarkozy mettant en cause des magistrats dans  l'affaire Laetitia, l'assassinat d'une jeune fille à Pornic. La vidéo de cette interview du juge Trévidic sur France Info le 7 février 2011 :

 

 

 

"Il serait temps, dit le juge Trévidic, d'appliquer la peine plancher à
Nicolas Sarkozy puisqu'il faut être très dur envers les
multirécidivistes".

Une petite phrase qui a pesé lourd selon Marianne dans la disgrâce et même dit Marianne dans la décision de sa hiérarchie de mettre le juge au pas, voire à l'écart.
 
Face à cette mise en cause du juge, du côté des avocats des victimes de l'attentat de Karachi, comme pour ceux des parties civiles de Tibéhirine, cités dans Marianne, on parle "d'un juge d'exception" dans le collimateur "parce qu'il fait avancer les dossiers et menace la raison d'Etat".

La presse à la Une

 

 

A 100 jours de la présidentielle, les confessions des candidats : des
confessions à lire dans un hors-série de la Vie "Les présidents et
Dieu". Une partie historique dans ce hors-série, le rapport des présidents
à la foi, et aussi les candidats d'aujourd'hui et leur rapport à la foi et aux
questions religieuses. Les explications de Jean-Pierre Denis, directeur de la
rédaction de la Vie.

 

Vous êtes à nouveau en ligne