Qui est le Batman de la finance ?

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Une mystérieuse société financière - Gotham City Research - vient de faire tomber une entreprise espagnole coupable de fraude, rapportent notamment Le Figaro et La Croix.

N’allez pas imaginer un super héros en costume noir débarquant en planant dans les salles de marchés pour punir les méchants spéculateurs... Le Batman des places financières, c'est un groupe d'analystes de Wall Street du nom de Gotham City Research. Gotham City, comme la fameuse ville de l’homme chauve-souris.

Cette mystérieuse société américaine vient de faire tomber une entreprise espagnole à succès, Gowex, accusée d’avoir trafiqué ses comptes. L’histoire est racontée dans le cahier économique du Figaro . Gowex, spécialiste de l’installation de bornes Wi-Fi, vient de déposer le bilan. La faute à Gotham City, qui a "décortiqué les comptes" de l'entreprise espagnole, et poussé son patron à reconnaître la fraude.

"La planète financière s'emballe"

"Depuis cet événement, toute la planète financière s’emballe", peut-on lire dans Le Figaro . "Qui est donc ce Batman qui a fait tomber le masque de Gowex ?" . On sait que derrière Batman se cache Bruce Wayne... Mais qui se cache derrière Gotham City Research ? La mystérieuse firme serait dirigée par un certain Daniel Yu. Il aurait perdu de l’argent lors de la crise des subprimes en 2008. "Il joue volontiers sur le registre du super-héros" , écrit la journaliste du Figaro .  

Un justicier de la finance ?

Mais l'histoire n'est pas si simple que cela. Contrairement à l'homme chauve-souris, qui protège Gotham sans rien attendre en retour, ce mystérieux groupe semble bien se faire de l’argent sur le dos des entreprises qu’il met en cause? C’est ce qu’explique La Croix sur son site internet. Régulièrement, ces analystes de Wall Street publient "des rapports accusant des entreprises européennes de fraude" . Alors, "le cours de Bourse des sociétés visées s’effondre", précise La Croix , "permettant sans doute à Gotham City de s’enrichir" . On appelle cela des "vendeurs à découvert" .

D’ailleurs, la société américaine assume cet intérêt financier, en affirmant que les vendeurs à découvert sont souvent ceux qui détectent les fraudes. Et Gotham City de conclure, sur son site Internet, par cette réplique de Batman reprise par La Croix : "Qui que l’on soit au fond de nous, nous ne sommes jugés que d’après nos actes"