Police de proximité, municipales et doyen des maires

Et après Christine Boutin qui était notre invitée sur France Info, une autre ministre s'exprime aussi dans la presse ce matin pour annoncer une mesure concrète pour les banlieues...

C'est la ministre de l'Intérieur Michèle Alliot-Marie, elle détaille dans le Parisien-Aujourd'hui en France le plan sécurité pour les banlieues... C'est le retour des policiers dans les quartiers annonce le Parisien, et retour surtout de la police de proximité, 22 revoilà les îlotiers titre le Parisien à la une... Tiens on croyait que police de proximité c'était un gros mot depuis que comme dit le Parisien elle avait été torpillé par Sarkozy quand il était ministre de l'Intérieur. Mais comme précise Michèle Alliot-Marie dans le Parisien, ce qui compte ce n'est pas le nom c'est le contenu.
Objectif : rétablir la confiance entre la population et la police... avec un département-pilote, ce sera la Seine-Saint-Denis... Le Parisien qui donne la parole au fondateur de la police de proximité, c'était en 1997 sous Jean-Pierre Chevènement... Pas de triomphalisme pour Jean-Pierre Havrin, mais il boit visiblement du petit lait en constatant que même si on change le nom pour des raisons politiciennes, les arguments du retour des îlotiers sont les mêmes aujourd'hui avec Michèle Alliot-Marie qu'hier avec Jean-Pierre Chevènement...

La politique aussi dans la presse : c'est reparti...

Avec un air de déjà vu, Ségolène Royal et Nicolas Sarkozy à la une de Libération et du Figaro, car pour vos journaux ça y est, après un week-end très politique, c'est bien le coup d'envoi de la bataille des municipales, c'est reparti pour deux tours à la une de Libération, Sarkozy et Royal à nouveau face à face titre aussi le Figaro...
L'Humanité retient que Sarkozy a lancé la campagne à l'occasion de la réunion de l'UMP ce week-end, Sarkozy-Royal, le retour dans la République du Centre, pour qui c'est clair, le chef de l'Etat et la présidente de Poitou-Charentes ont décidé chacun de leur côté de faire main basse sur les municipales... Les municipales qui sont déjà lancées et ce sera chaud prévient la Dépêche du Midi, avec Toulouse, Bordeaux et Montpellier, les trois capitales du Grand Sud qui seront sous les projecteurs...
Pour Ouest-France aussi, c'est le coup d'envoi d'une campagne éclair, Ouest France retient un chiffre : dans les trois régions de l'ouest, la Bretagne, la Basse-Normandie et les Pays de la Loire, 150 000 personnes vont faire acte de candidatures pour ces élections, un chiffre à méditer quand on dit que la politique n'est plus la tasse de thé des Français... Enfin la politique nationale de rupture et d'ouverture du président saura-t-elle contre le socialisme municipal avec un PS encore bien implanté dans les grandes villes de l'ouest, mars 2008 peut-il corriger mai 2007, c'est la double question qui se pose avant le retour aux urnes, conclut Jean-Luc Evin toujours dans Ouest France.

Un air de déjà vu aussi à la une de l'édition des Alpes de Haute-Provence du Dauphiné Libéré : à la une, ni Sarkozy ni Royal, mais le doyen des maires de France : comme quoi on peut durer sans lasser, Arthur Richier est maire depuis 1947 et il remet ça : à l'heure où les politiques se serrent les rangs pour la bataille des municipales, le doyen des maires compte bien garder son écharpe tricolore. Il a 86 ans, et en mars, c’est sûr, dit le Dauphiné Libéré, il va repartir pour un onzième mandat à la tête de Faucon-du-Caire, Faucon-du-Caire, paisible village de quelques petites dizaines d'habitants dans les Alpes-de-Haute-Provence.
Un maire sans étiquette et sans angoisse précise le Dauphiné : il faut dire que, des présidences de Coty à Sarkozy, il a déjà vu passer dix-huit préfets...et pour l'anecdote, comme la mairie est en travaux, pas de problèmes, le scrutin, il va l'organiser chez lui dans son garage, avec l'essentiel, le drapeau, une nappe sur une table et Marianne dessus... C'est simple comme d'aller voter...

Vous êtes à nouveau en ligne