Les prix de certains médicaments vont-ils baisser ?

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

L'Inspection générale des Finances préconise, dans un rapport sur les professions réglementées, la fin du monopole des pharmaciens sur certains médicaments. C'est ce qu'indique le quotidien Les Echos dans son édition de lundi.

L'Inspection générale des Finances (IGF) recommande d'ouvrir à la concurrence la vente de médicaments dont la prescription est facultative (Doliprane, Spasfon, etc) et la vente de médicaments non remboursables (Nurofen, Humex, Fervex, etc), précisent Les Echos . Le quotidien, qui a eu accès à un nouveau chapitre du rapport de l'IGF qui n'a pas été rendu public, souligne que ces deux types de médicaments représentent environ 9% du chiffre d'affaires des pharmacies en moyenne.

Baisse des prix pour les consommateurs

L'Inspection générale des Finances relève que "les prix des médicaments non remboursables ont augmenté deux fois plus vite que le coût de la vie depuis quinze ans (+3 % par an en moyenne entre 1998 et 2011)" . Une hausse visant à compenser la baisse des prix des médicaments remboursables, expliquent Les Echos . Or "ce rattrapage de marge est jugé parfois disproportionné par le rapport" , pour lequel ouvrir la vente de certains médicaments aux supermarchés par exemple entraînerait une baisse des prix pour les consommateurs.

Vous êtes à nouveau en ligne