Le tétraplégique d'Intouchables hospitalisé depuis des mois

L'homme dont l'histoire a inspiré le film Intouchables est alité depuis des mois. Il appelle chacun à prendre ses responsabilités pour aider les "milliards d'humiliés" victimes selon lui du non-respect ou de la misère. 

Philippe Pozzo di
Borgo est l'homme dont l'histoire et l'amitié avec son auxiliaire de vie, Abdel
Yasmin Sellou, ont inspiré Intouchables . Avec à l'écran Omar Sy et François
Cluzet, la comédie a été vue par 55 millions de spectateurs, depuis sa sortie
en 2011. 

Philippe Pozzo di
Borgo a dirigé une maison de champagne. Il est tétraplégique depuis un accident
de parapente en 1993. Hospitalisé depuis octobre, le journal catholique La
Croix est allé à sa rencontre.

Il est obligé de
rester allongé sur le dos jusqu'au mois de mars. Philippe Pozzo di Borgo
regarde le plafond, silencieux, face à lui-même. Il réfléchit à la vie et à la société.

"Cette dernière nuit, alors que je
souffrais, je pensais à toute cette douleur épouvantable qu'il y a dans le
monde. (...) La souffrance est liée à l'humiliation des gens. Nous sommes dans
une société qui crée l'humiliation, par la misère, par le non-respect.
Je
reçois énormément de messages de gens un peu cassés. Je pense qu'il y a dans le
monde cinq ou six milliards d'humiliés."

En résumé Philippe
Pozzo di Borgo dénonce deux fléaux : l'égoïsme, qui fait qu'on ne voit pas
l'autre. Et la peur. Le besoin de se sécuriser par l'avidité, en accumulant, au
lieu de lâcher prise.

Il propose des
solutions : le bonheur dans la frugalité et l'attention aux autres, aux plus
petits, aux plus démunis.

En citant Camus, Philippe
Pozzo di Borgo appelle chacun à prendre sa part, à prendre ses responsabilités.

Son témoignage est
à lire dans La Croix.

 

Vous êtes à nouveau en ligne