Le marteau du succès, les "anti-Mademoiselle", la Terre dans le rouge

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

MARDI 27 SEPTEMBRE 2011

=========================

7H21 : Le marteau du succès, Dexia et les prêts toxiques, le combat des "anti-Mademoiselle", la Terre dans le rouge

La revue de presse avec Jean-Christophe Martin... avec une success story à l'américaine pour un entrepreneur français...

La fortune avec un tout petit marteau : c'est la belle histoire d'un entrepreneur français racontée dans le Figaro. Laurent Colasse était laveur de voitures... Avec une idée toute bête, il est devenu chef d'entreprise.

Le site des expatriés français aux Etats-Unis frenchmorning avait déjà retracé son parcours. Débarqué à Santa Barbara les poches presque vides, notre Français repère un chiffre étonnant : chaque année, jusqu'à 500 personnes trouvent la mort dans un accident seulement parce qu'elles se retrouvent enfermées dans leur voiture et incapables de casser une vitre pour en sortir.

Frappé par ce chiffre, Laurent Colasse imagine un porte-clés, une sorte de kit de survie, simplissime et génial : une lame pour couper une ceinture de sécurité bloquée, un petit marteau en acier pour briser une vitre. En 2003, il propose l'idée à une société qui la refuse, l'idée reste dans un tiroir.

Et quelques mois plus tard le choc : il découvre son porte-clés de survie dans un salon professionnel...

Et là notre inventeur fait la grimace, mais il ne se laisse pas faire. Il sort ses brevets, la société accepte de négocier, il retrouve l'exclusivité mondiale de son idée. Et le succès est au rendez-vous : son invention baptisée le "ResQMe" s'est déjà vendue à 2 milllions d'exemplaires, la marine américaine l'a adopté.

Laurent Colasse voit plus loin : il veut tenter de convaincre le gouvernement américain de rendre le dispositif obligatoire et de le généraliser. Pour continuer à sauver des vies et créer des emplois. Avant le débarquement en France du ResQMe qui a déjà commencé sur internet.

La banque Dexia face à l'affaire des prêts toxiques avec une première plainte contre la banque...

Le Parisien et Aujourd'hui en France annoncent que Rosny-sur-Seine dans les Yvelines ouvre le front judiciaire dans cette affaire des prêts toxiques : la ville a déposé plainte hier contre Dexia, c'est la première plainte pénale dans l'Hexagone dans cette affaire des prêts toxiques dont les collectivités locales ont été victimes.

La commune reproche à la banque d'avoir manqué à son devoir de conseil en lui faisant abandonner l'emprunt à taux fixe pour l'emprunt à taux variable beaucoup plus aléatoire. Conséquence : la commune chiffre son préjudice à 400 000 euros, les intérêts à payer sur une série d'emprunts à hauteur de près de 4 millions.

Dexia affirme n'avoir pas grand-chose à craindre dans cette affaire précise, mais cette plainte pourrait être la première d'une longue série. Le Parisien rappelle qu'au total 5000 collectivités locales seraient dans la même situation de surendettement pour cause de prêts toxiques. Hier, Presse Océan annonçait que Saint-Nazaire ou encore Pornichet envisageaient également de porter plainte contre la banque.

C'est un vieux serpent de mer féministre, les "anti-Mademoiselle" refont parler d'eux...

A lire dans Libération : l'administration ne demande jamais à un homme si on doit l'appeler Monsieur ou "Damoiseau", alors des associations féministes lancent aujourd'hui une campagne pour la suppression de la case "Mademoiselle" dans les formulaires administratifs ou privés.

Pour les "anti-Mademoiselle", il s'agit tout simplement d'appliquer la loi, car cette civilité n'existe pas dans le code civil. Libération souligne qu'il y a d'ailleurs déjà eu des circulaires, des recommandations venues de l'administration, mais rien à faire, il y a toujours une case en trop pour ces associations féministes qui considèrent que "Mademoiselle" renvoie à un statut discriminatoire de la femme, sans parler de la référence pas très flatteuse à l'oiselle...

De fait, même pour réserver un billet de train à la SNCF ou une place de concert à la FNAC, il y a toujours cette fichue case à remplir. Alors la campagne des "anti-Mademoiselle" lancée aujourd'hui a un mot d'ordre simple, sur les formulaires, ce sera Madame ou Madame, c'est aussi le nom du site internet madameoumadame.fr.

C'est aussi une date symbolique aujourd'hui pour la planète Terre...

Imaginons, nous dit le Parisien, que la Terre dispose d'un compte en banque dont la richesse se calcule en nombre d'arbres, en stocks de poissons ou en matières premières de toutes sortes... Et bien depuis ce matin, la Terre vit à découvert, ou plutôt les humains qui la peuplent sont dans le rouge...

C'est le calcul fait par des experts américains, en à peine 9 mois, les humains ont consommé l'équivalent des ressources que la Terre peut générer en un an. Concrètement, on commence à détruire plus d'arbres que l'on en replante, et à rejeter plus de gaz carbonique que la planète peut en absorber.

Pour les trois derniers mois de l'année, l'humanité va donc grignoter ses précieuses économies, et vivre au-dessus de ses moyens comme elle le fait depuis une trentaine d'années. Ou alors elle va vivre à crédit, un crédit très toxique pour notre avenir à tous...

=====================================================

9H17 : L’hyper revue de presse

Avec , et

A la une de la presse : les profs en grève pour un "partenariat public-privé" inédit comme dit Libération, et les suites du basculement à gauche du Sénat...

Pourquoi les profs font grève, c'est la une du Parisien et d'Aujourd'hui en France, c'est une première, les enseignants du public, on a l'habitude, mais cette fois ils défileront avec leurs collègues du privé pour dénoncer la dégradation de l'école... Une mobilisation qui va leur coûter cher explique le Parisien, ils sont nombreux à renoncer à se mettre en grève pour ne pas perdre une journée de salaire. Ceux-là ont déjà prévenu : les comptes vont se régler au mois de mai, avec les bulletins de vote de la présidentielle.

Pour tous un seul constat : l'école va mal et ça dure depuis des années... Même constat dans un hors-série de Marianne et de l'Histoire consacré à l'école de la République : selon le sondage Ipsos publié dans ce hors-série, 2 Français sur 3 n'ont plus confiance dans leur école... et pour 60 pour cent l'école ne garantit pas l'égalité des chances... Un signe parmi d'autres d'une école en crise : pénurie oblige, les chefs d'établissement passent désormais des petites annonces pour trouver des profs, résultat des recrutements faits dans l'urgence et à l'arrivée des profs sous-qualifiés... La Croix passe en revue les idées pour aider l'école, avec une priorité qui revient dans tous les discours : la lutte contre l'échec scolaire...

Egalement dans les quotidiens, les suites du basculement à gauche du Sénat...

A-t-il déjà perdu ? France Soir passe directement à la suite, après les sénatoriales, la présidentielle, Sarkozy a-t-il déjà perdu... Pour le Figaro en tout cas, la droite est sonnée par le résultat des sénatoriales, et pour Paul-Henri du Limbert, l'UMP n'est plus très loin de se persuader qu'elle a déjà perdu la présidentielle, la meilleure façon de la perdre pour de bon. Le Figaro qui noircit le tableau en évoquent cette morosité qui risque fort de se transformer en désespoir et le découragement en résignation... Ca ne pas fort apparemment, même si le Figaro appelle la majorité à réagir...

La droite sonnée, Libération à la une a choisi le même mot que le Figaro, avec ce titre presque aussi angoissant que l'édito du Figaro, "la droite à peur", Libé qui décrit une UMP tétanisée par la défaite et un scénario du pire pour la droite : le scénario d'une présidentielle sans Sarkozy qui n'est plus tout à fait un tabou, la déliquescence de la fin de règne et un sauve-qui-peut général du côté des députés qui eux ne pensent plus qu'à une chose : Sarkozy ou pas, conserver leur siège aux législatives de l'an prochain... En quatre ans et demi de pouvoir écrit Antoine Guiral dans Libération, au fil des scrutins perdus les uns après les autres, au fil des affaires et de la crise, Nicolas Sarkozy a beaucoup perdu et beaucoup cassé, et aujourd'hui le roi est nu...

Un invité dans l'hyper revue de presse : le réalisateur Alexandre Dereims pour son documentaire "le piège" diffusé ce soir sur France 5.
Un documentaire dans lequel il retrace avec des témoignages bouleversants le calvaire des migrants africains en route pour l'Europe et piégés en Libye.

=============================================================

10H12 : En direct avec Marianne et l'Histoire

Avec Philippe Joutard, membre du comité de rédaction du magazine l'Histoire, historien, ancien recteur, il a aussi présidé le travail des experts sur les programmes de l'école primaire...

A la une d'un hors-série de l'Histoire et de Marianne : l'école de la République avec un sondage Ipsos sur le regard que les Français portent sur leur école. Verdict plutôt sombre : 2 Français sur 3 n'ont plus confiance en leur école, ils sont 60 pour cent à penser que l'école ne garantit plus l'égalité des chances.

================================================================

L'actualité du Web

R97, La Jeanne, ultime embarquement

Le coup de cœur du matin sur le Net, c'est un webdocumentaire sur un navire de guerre : le porte hélicoptère la Jeanne d'Arc.

Un bateau mythique, dont vous allez pouvoir suivre le dernier voyage.

"R97, la Jeanne, Ultime embarquement", c'est le titre de ce webdocumentaire que vous pouvez regarder sur le site du quotidien Le Télégramme ou encore sur le site spécialisé dans l'actualité maritime : Mer et Marine

R97 La Jeanne / Ultime embarquementpar CornerProd

Un très beau travail en photo et en vidéo, où vous pourrez découvrir les entrailles de ce bateau de légende.

Ce travail réalisé par Stéphane Dugast, Christophe Géral et Frédéric Ménissier est un véritable hommage à ce navire de légende, jusqu'à son tout dernier accostage à Brest, son port d'origine.

A regarder, l'interview des auteurs, réalisée par le site webdocu.fr

The Messenger Band

Départ pour le Cambodge sur le Web ce matin, avec les chansons d'un groupe féminin : The Messenger Band… Mais attention, là, on est loin de la guimauve des tubes populaires cambodgiens…

The Messenger Band, ce sont 7 filles, anciennes ouvrières qui depuis 6 ans, racontent en chansons des histoires sérieuses, et souvent poignantes, d'un certain quotidien au Cambodge. Exploitation dans les usines textiles, esclavage sexuel, expropriation, violences.

Vous pourrez les découvrir sur le site Rue89 qui raconte leur histoire. Une histoire pleine de courage, dans ce pays, où les artistes peuvent subir des pressions, voire être menacés d'assassinat comme le raconte Rue89

Un récit captivant et un éclairage sur la situation au Cambodge, à découvrir également sur Rue89 en collaboration avec Info Sud, la Tribune des droits Humains

Esc and Ctrl

Le choix du matin sur Internet, c'est cette nouvelle série à regarder sur le site du quotidien anglais The Guardian.

Des enquêtes sur ceux qui veulent contrôler Internet…

Les 2 premiers épisodes sont en ligne, cette série du journaliste Jon Ronson s'appelle "Escape And Control", "ESC" et "CTRL", comme les deux touches que vous avez sur vos claviers d'ordinateurs…

Escape And Control, c'est une série de reportage en cours de fabrication, le projet se nourrit également des propositions des internautes.

Si les questions de la régulation et du contrôle de l'Internet vous intéressent, n'hésitez pas à contribuer. Jon Ronson attend vos suggestions sur le site du Guardian

Vous êtes à nouveau en ligne