Le livre noir des folies françaises

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

La revue de presse avec Jean-Christophe Martin... Un voyage dans un pays qui aime jeter l'argent par les fenêtres...

VENDREDI 14 OCTOBRE 2011

Ce pays, c'est la France, il inquiète à la fois le Figaro Magazine qui épingle les folles dépenses de nos élus, et le Point qui ouvre le livre noir des folies françaises... Folies dans la gestion de l'argent public, l'occasion pour le Point de faire une mise au point. L'économie française va mal, alors du côté des politiques on entend beaucoup que c'est la faute à la mondialisation, la faute à l'euro fort, la faute aux spéculateurs, la faute à la crise...

La faute aux autres... Refrain bien connu... Pourtant, pour Pierre-Antoine Delhommais dans le Point, inutile d'aller chercher ailleurs les causes du mal français. Il suffit de regarder ici, dans ce qu'il appelle notre délire national, un délire qui s'inscrit dit-il dans une absolue continuité depuis trente ans, gauche et droite confondues.

Et dans ce livre noir des folies budgétaires, il y a les grands et les petits délires...

L'addition se chiffre en dizaines ou en centaines de milliards et le Point fait le catalogue : il y a les grands délires d'Etat, à gauche les 35 heures et la retraite à 60 ans, à droite les privatisations qui devaient désendetter l'Etat et qui ont surtout servi à boucher des trous, ou plus récemment la subvention des heures sup...

Et il y a les délires plus proches du terrain, les folies des élus locaux, mais la logique reste la même : dépenser sans compter. Devis exponentiel, gestion irrationnelle, peu importe, le contribuable paye la facture. C'est par exemple la catastrophe de l'hôpital fantôme sud-francilien. 2 milliards pour le construire, 40 millions d'euros de loyer annuel, tout neuf, mais vide, truffé de malfaçons, inutilisable depuis des mois.

D'autres exemples en tout genre dans le Figaro Magazine : des folies immobilières qui font flamber les impôts locaux, plus 60 pour cent à Pont-Saint-Esprit dans le Gard, à Grenoble c'est la valse des petits fours qui coûte cher, les frais de réception de la ville ont coûté cette année 10 euros 50 par habitant. Dans les Pyrénées-Atlantiques, le conseil général a fait poser des bornes pour souhaiter la bienvenue sur les routes départementales, pour montrer qu'elles sont mieux entretenues que celles gérées par la ville de Perpignan, une opération de com' à plus de 26 000 euros...

Grandes ou petites, de gauche ou de droite, le même syndrome pour beaucoup de communes atteintes du même mal que le Figaro Magazine appelle la folie des grandeurs ordinaires : un mal qui frappe même dans la montagne corse, à Linguizzetta, tout est remarquable, son soleil et ses paysages, mais aussi sa dette : la commune de 1000 habitants qui n'a pas lésiné sur les équipement croule sous plus de 3 millions d'euros d'emprunts, 2800 euros par habitant...

Une France shootée à la dépense publique, droguée aux déficits, accro à la dette, une France où le roi Ubu et ses extravagances est partout en son royaume pendant que ses sujets entendent parler rigueur et austérité, c'est à lire dans le Figaro Magazine et dans le Point.

Au programme du week-end, et la presse les évoque, il y a une finale et une demi-finale...

La finale d'abord : avant le deuxième tour des primaires socialistes dimanche, la dernière ligne droite de la campagne pour les deux finalistes... Ce matin, Martine Aubry tente de séduire les lecteurs du gratuit 20 minutes.

Mais une campagne qui prend des chemins détournés pour François Hollande : il s'affiche cette semaine dans Gala où il raconte ses souvenirs d'enfance... De passage à Rouen, il est revenu pour la première fois dans la maison où il a grandi, à Bois-Guillaume...

Il raconte comment était sa chambre : avec ses images de joueurs de foot, ses petites voitures et ses soldats de plomb. Le tout étalé en désordre, et il demandait à sa mère de ne surtout rien ranger, ce désordre était son ordre à lui... On imagine l'Elysée s'il est un jour président...

Et puis il raconte le mal au ventre le dimanche soir, la peur des bons élèves dit-il à l'idée de retourner à l'école le lendemain... Et il ajoute que c'est la même chose pour les candidats qui ont des bons sondages mais qui ne sont pas sûrs de gagner les élections...

La finale politique, c'est dimanche, avant, il y aura une demi-finale sportive demain matin...

Les Bleus aux portes du rêve, c'est le titre de Midi Olympique... La demi-finale des Bleus face aux Gallois dans le Mondial de rugby : formidable défi écrit l'Equipe pour une équipe de France de trentenaires face à la jeunesse de l'équipe galloise, demain "il faudra passer au rouge", rouge comme le maillot des Diables gallois... Un seul mot d'ordre, il est à la une du gratuit metro : "Faites-nous rêver !"

=====================================================

9H17 : L’hyper revue de presse

Avec , Anne-Elisabeth Lemoine et

A la une de la presse :

On reparle des "indignés", ce mouvement populaire de protestation né en Espagne et qui appelle à des rassemblements demain dans près de 80 pays à travers le monde... Le gratuit metro relaye ce cri de colère international contre la crise, les mesures d'austérité et des gouvernants qui n'inspirent plus confiance.

Mais la Croix souligne que ces mouvements restent dispersés et fragiles. Pacifiques jusque là, mais qu'ils pourraient se radicaliser. Pour la Croix, avant d'en arriver là, il faudrait trouver les moyens d'inscrire dans une action constructive et raisonnée leur aspiration à une société plus juste. Pour éviter le pire, écrit Dominique Quinio dans la Croix, pour éviter que ça se termine dans le découragement et la résignation.

Ce matin, la presse reparle aussi des inquiétudes sur le programme nucléaire iranien...

L'Iran prépare une bombe nucléaire : la communauté internationale s'en inquiète depuis longtemps, mais selon le Figaro, l'Agence de l'énergie atomique s'apprête à publier pour la première fois un rapport sans ambiguïté sur le caractère militaire du programme nucléaire iranien, il dirait en quelque sorte tout haut ce qui se dit dans la coulisse tout bas depuis longtemps. Ce serait un tournant diplomatique et le début d'une nouvelle phase dans la stratégie internationale face à la menace nucléaire iranienne.

Et puis la politique avant le deuxième tour de la primaire socialiste : "à vous de jouer", vous les électeurs de la primaire, c'est la une de Libération avec des portraits d'électeurs photographiés dans la même manière que l'avaient été les candidats socialistes, ce qui donne six visages qui flottent à la une de Libé... Des électeurs en plein casse-tête pour faire leur choix d'ici dimanche...-Même casse-tête pour l'Humanité, "cherchez la différence", c'est la une de l'Huma qui cherche et qui ne trouve pas vraiment...


  • Avec le médiateur de Radio France Jérôme Bouvier pour répondre aux questions des auditeurs : cette semaine, le décompte du temps de parole des politiques.

  • La chronique d'Anne-Elisabeth Lemoine : le président et la chirurgie esthétique

    =====================================================

    10H12 : En direct avec Gala

    Avec Matthias Gurtler, le rédacteur en chef de Gala. A la une : un politique dans Gala, "François Hollande sur les traces de son enfance".

Vous êtes à nouveau en ligne