Le bras de fer parisien de la 4G, déserts médicaux et vote FN, le poids du vote catho

Bras de fer sur la 4G à Paris, les déserts médicaux et le vote FN, la dernière trouvaille fiscale au Japon : taxer les "beaux"

Le déploiement de la 4G, la quatrième génération de la téléphonie mobile, au centre d'un bras de fer à Paris entre la mairie et les opérateurs...

Selon Libération, les négociations bloquent, ce qui menace de priver les Parisien de la 4G dans les délais prévus. On y presque selon Catherine Maussion dans Libération. La Ville veut limiter l'exposition des habitants aux ondes de téléphonie mobile. Au centre de la bagarre, la puissance électrique des ondes rayonnées. Les écologistes, membres de la majorité municipale, demandent aux opérateurs de baisser le seuil maximal.

Des opérateurs réticents pour deux raisons : si les seuils sont trop bas, ils annoncent une baisse de la qualité de service, des réseaux qui risquent de saturer.

La deuxième raison, c'est la facture : avec des puissances au niveau exigé par les écologistes, il faudrait multiplier par deux ou par trois le nombre des antennes, avec un surcoût pour les opérateurs de plusieurs milliards d'euros.

Pour l'instant, pas question d'y penser, voilà comment à ce stade, la ville de Paris a gelé toutes les demandes d'installation d'antennes sur les lieux publics, alors que le déploiement de la 4G suit son cours dans les autres grandes villes de France comme Marseille, Lyon ou Montpellier.   

La médecine confrontée à un casse-tête, celui des déserts médicaux.

Et cette fois c'est la Une du Monde qui trouve une nouvelle explication à la hausse du vote Front National en zone rurale. Le Monde qui évoque une certaine corrélation entre la hausse du vote FN et l'éloignement des servives médicaux d'urgence dans certains départements. Il apparaît que des communes situées à plus d'une heure d'un tel service sont aussi les communes où le FN fait des scores élevés.

Explication à prendre avec précaution souligne le Monde, ce n'est qu'une possible explication parmi d'autres, à relier plus globalement avec le recul des services publics, générant un sentiment d'abandon.

Le président du syndicat de généralistes MG-France rappelle que la santé, c'est l'un des ciments du pacte républicain. Or il estime que la difficulté grandissante d'accéder aux soins dans les zones rurales peut conduire les populations concernées à ne plus croire à la République.

Une enquête du Monde qui fait ressortir plus globalement que l'accès aux soins est l'un des sujets majeurs de préoccupation des Français, alors que c'est un sujet plutôt absent de la campagne présidentielle.

L'invité de l'Hyper revue de presse : Jean-Pierre Denis, directeur de la rédaction de la Vie, qui publie une enquête sur le "vote catho" au premier tour de la présidentielle.

La chronique de Jérôme Bouvier, le médiateur de Radio France : avec**** le sociologue Jean-Marie Charon pour répondre à des interpellations des auditeurs sur l'existence d'un "système médiatique", "système" par ailleurs régulièrement dénoncé dans les meetings politiques de la présidentielle.

 

Vous êtes à nouveau en ligne