La vie quotidienne sous l'emprise d'Al-Qaïda en Syrie

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

La chaine américaine CNN a recueilli les témoignages d'habitants de Raqqa, ville du centre de la Syrie dominée aujourd'hui par les djihadistes de l'Etat Islamique de l'Irak et du Levant.

Raqqa, dans le
centre de la Syrie, c'etait il y a encore quelques mois l'une des villes les
plus libérales du pays explique le journaliste de la chaine américaine CNN qui
a recueilli notamment le témoignage de cette femme qui a rebaptisé les lieux du
nom de Tora Bora, cette zone montagneuse de l'Afghanistan où s'étaient réfugiés une partie des talibans, Oussama Ben Laden en tête, lors de l'intervention
militaire internationale lancée en 2001. Tora Bora, parce qu'aujourd'hui, à
Raqqa, ce sont les djihadistes de l'ISIS, l'Etat Islamique d'Irak et du Levant,
mouvement lié à Al-Qaïda qui ont pris le pouvoir dans la ville, imposant une
loi islamique dure, stricte, rabaissant les droits des femmes désormais obligées
de " couvrir leur beauté  ", interdisant la cigarette, emprisonnant et
torturant tous ceux qui s'opposent à leur loi, comme ces autres activistes en
guerre contre Bachar El Assad. L'un de ces hommes raconte ainsi dans une vidéo
comment il a été arrêté et enfermé dans une église transformée en centre de
torture où il fut électrocuté et frappé. La vision de son corps, couvert d'ecchymoses, ne nécessite aucun commentaire. Le tort de cet homme : avoir
écrit sur un mur "ISIS, dehors!".

La Guerre en images.

Toujours en Syrie, à Homs, un collectif
de jeunes photographes postent chaque jour sur un
des images de la ville, aujourd'hui quasi réduite à un champ de ruine. 

 

 

Le Monde en 7013

Quand toute la glace de la Terre aura fondu... Carte interractive publiée par National Geographic

 

Vous êtes à nouveau en ligne