La présidentielle et le FN : la chasse est ouverte. Le milliard de Facebook.

Facebook va bientôt passer le cap du milliard d'utilisateurs. Egalement au sommaire : la presse s'interroge à nouveau sur la stratégie des candidats face à l'électorat FN. Et les 30 de Longueur d'Ondes, la revue culte des fans de rock francophone.

 

Facebook, un géant planétaire de plus en plus gourmand...

Quel est le point commun entre Dailymotion, Deezer et le jeu Paf le chien ? Réponse : une même success story sur la Toile pour trois jeunes entreprises françaises qui doivent toutes les trois leur réussite à Facebook...

Dailymotion pour la vidéo, Deezer pour la musique, et Paf le chien pour s'amuser, c'est un jeu qui a fait la fortune d'une start-up grâce à son succès phénoménal sur Facebook, succès inversement proportionnel à sa complexité puisqu'il s'agit comme le savez sûrement de donner un grand coup de pied à un pauvre chien pour le lancer le plus loin possible en le faisant rebondir sur des poules. Un concept suffisament passionnant pour attirer des centaines de milliers ou des millions d'accros.

Le point commun, c'est donc le succès, et Facebook, ce "catalyseur de start-up", c'est la Une du nouveau supplément éco&entreprise du Monde. On y découvre que c'est toute une génération d'entreprises qui profite de la puissance du réseau social, un écosystème bouillonnant.

Facebook à la Une des Echos et du Figaro avec la perspective de son entrée en bourse prochaine : et un chiffre impressionnant, Facebook, déjà plus de 900 millions d'utilisateurs, et bientôt 1 milliard.

Le Figaro souligne que du coup, Facebook entrera bientôt dans le club très fermé de ces sociétés qui comptent plus d'un milliard de clients ou d'utilisateurs : l'Oréal, son grand rival Procter & Gamble, Coca-Cola, ou encore Nestlé. Mais contrairement à Facebook, marque unique, ces entreprises mobilisent des centaines voire des milliers de marque pour toucher un aussi large public...

La présidentielle : dans la presse, toujours les enjeux du vote FN...

Dans la bataille pour le second tour, "la chasse est ouverte" écrit Philippe Waucampt dans le Républicain lorrain : la chasse aux voix du Front national. La chasse est donc ouverte, par Nicolas Sarkozy qui n'avait pas d'autre choix, par François Hollande dont l'avance du premier tour n'est pas suffisante pour lui faire négliger les millions d'électeurs de Marine le Pen.

Car ils sont convoités, ces électeurs du FN, très convoités, c'est aussi la Une de la Croix qui enquête sur les nouveaux visages du Front national qui prospère désormais à la ville comme aux champs.

La chasse est ouverte, côté Hollande : pour Bruno Dive dans Sud Ouest, voilà donc un candidat socialiste qui s'adresse aux électeurs du Front national sans les stigmatiser, un fait dit-il suffisament nouveau pour être souligné. Paul-Henri du Limbert dans le Figaro parle même d'un tournant historique à gauche, cette gauche qui dit-il "considérait encore il y a peu les électeurs frontistes comme des lépreux".

La chasse est ouverte, côté Sarkozy, et Libération a choisi de dramatiser : à la Une ce matin, un grand portrait pleine page de Nicolas Sarkozy, en noir et blanc, genre hommage à un grand disparu, avec la petite phrase du président-candidat : "Le Pen est compatible avec la République", suivie d'une mention genre date de naissance ou avis de décès : "Nicolas Sarkozy, 24 avril 2012"...

Pour Vincent Giret dans Libération, si la digue des alliances interdites avec le FN n'a pas encore sauté, avec cette petite phrase, c'est une première digue, celle des mots, qui vient de céder. Les brèches sont béantes et le "cordon sanitaire" imposé par Jacques Chirac autour de l'extrême-droite il y a quinze ans au nom d'une certaine idée de la France, ce cordon santaire est désormais menacé.

Libération pour qui Nicolas Sarkozy vient  de jouer un "coup de poker désespéré aussi cynique que dévastateur".

Pour Libération, Nicolas Sarkozy a parlé hier comme Marine le Pen. Et le voilà, écrit encore Vincent Giret, le voilà qui en appelle dans un "élan pétainiste" à manifester le 1er mai pour défendre ce qu'il appelle le "vrai travail".

Pétain : c'est aussi la référence choisie par l'Humanité pour dénoncer le "raid de Sarkozy sur le 1er mai"...

"Le raid de Sarkozy sur le 1er mai", c'est la manchette de l'Humanité. Hier, le quotidien ironisait sur l'UMP "qui s'habille en Vichy". Ce matin, à la Une de l'Humanité deux photos, deux visages qui se font face, ceux de Nicolas Sarkozy et de Philippe Pétain, et deux citations qui se font écho.

La première celle de Nicolas Sarkozy sur "la puissance des corps intermédiaires qui s''interposent entre le peuple et le sommet de l'Etat, et qui souvent confisquent la parole des Français".

La deuxième citation, c'est une phrase du maréchal Pétain en octobre 1940 : "Jamais, dans l'histoire de la France, l'Etat n'a été plus asservi par des coalitions d'intérêts économiques et par des équipes politiques ou syndicales prétendant fallacieusement représenter la classe ouvrière."

Pour Jean-Emmanuel Ducoin dans l'Humanité, la France, pays de Jaurès et d'Hugo, est gravement malade, "malade du sarkozysme et du lepénisme".

Loin de cette indignation et de cette inquiétude, le Figaro constate simplement que "Nicolas Sarkozy est parti à la reconquête de l'électorat FN". Le Figaro qui met un chiffre en avant à l'appui de cette stratégie : "64 pour cent des électeurs de Sarkozy approuveraient un accord entre l'UMP et le FN pour les législatives".

Et puis pour Nicolas Sarkozy comme pour François Hollande, une idée pour l'après-6 mai...

A lire dans le Monde : un dossier sur "ces quinquagénaires qui ont refait leur vie sur le tard et qui cogitent, sans mot dire, à une possible reconversion professionnelle". Tiens, comme ces deux candidats qui n'ont pas que la politique en commun : tous les deux sont justement des "quinquas"...

A cet âge-là, "on n'est pas foutu" comme l'a martelé Nicolas Sarkozy... Pourtant à lire cette enquête du Monde dans les entreprises, à cet âge-là on a souvent le moral dans les mocassins...

Alors une idée pour donner un nouvel objectif au futur perdant de la présidentielle, que faire un lendemain d'élection si le vent électoral a mal tourné ? Pourquoi pas un petit voyage dans l'espace, puisque la presse signale que le premier vol privé d'une fusée vers la Station spatiale internationale est désormais prévu justement le 7 mai... L'espace et son vide insondable, idéal pour prendre du recul et commencer sa traversée du désert.

L'invité de l'Hyper revue de presse avec Matthieu Beauval : Serge Beyer, le créateur et rédacteur en chef d'une revue culte des amateurs de rock, "Sur la même Longueur d'Ondes" qui fête ses 30 ans.

Vous êtes à nouveau en ligne