La pomme qui pleure, "Debout les morts !"

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

VENDREDI 7 OCTOBRE 2011

=========================

7H22 : La pomme qui pleure, la primaire a gagné, "Debout les morts !"

La revue de presse avec Jean-Christophe Martin... deux absents dans les kiosques, le Parisien et Aujourd'hui en France...

Les rédactions des deux quotidiens sont en grève. C'est un mouvement pour protester contre la réorganisation en cours qui prévoit une réduction d'effectif d'une cinquantaine de personnes.

A la une des autres journaux : un concours d'imagination...

Tous les journaux ou presque rivalisent ce matin dans l'hommage à Steve Jobs... La palme de la plus belle Une pour Libération, pas un mot, pas un titre, mais seulement le logo d'Apple en blanc sur fond noir, une pomme d'où tombe le fameux morceau manquant comme une larme...

La Tribune met à sa Une le même logo, également blanc sur fond noir, mais cette fois ce sont les contours du visage de Steve Jobs qui viennent s'inscrire en ombre chinoise sur le côté de la pomme... même image dans le Figaro...

Moins graphiques, on fait dans le jeu de mots à la une du gratuit metro, le monde pleure son geek suprême, pas son guide mais son geek suprême, et moins inspiré, le titre de France Soir, on a perdu notre Jobs...

La presse anticipe aussi les deux matches du week-end : demain du rugby, dimanche des primaires...

Et la primaire socialiste d'abord, pour la Croix le succès de la primaire reste suspendu à l'inconnue de la mobilisation des électeurs... Qu'importe, l'Humanité parle sans attendre d'événement politique de premier ordre. Le Figaro constate sobrement que l'idée d'organiser des primaires à droite gagne du terrain, mais Libération ajoute que la primaire du PS fait surtout baver l'UMP. Après avoir longtemps parié sur l'échec de ces primaires, la majorité ne peut que constater leur succès avec un changement de ton radical. Quel que soit le vainqueur, c'est de toute façon pour Libération la primaire qui a déjà gagné, comme après un bel essai transformé...

Et justement, l'autre match du week-end, c'est en Nouvelle-Zélande, les rugbymen tricolores ont rendez-vous demain matin avec de vieilles connaissances...

Le gratuit 20 minutes rappelle que demain, les Bleus retrouvent ceux qui sont leurs meilleurs ennemis, les Anglais, en quart de finale de la coupe du monde de rugby... Ces Bleus tellement décevants depuis le début du Mondial ont-ils une chance de passer l'obstacle anglais ? L'Equipe résume le défi d'un titre : "Debout les morts !".

Pour Pierre-Michel Bonnot, les Bleus n'ont plus qu'une idée en tête pour tenter de survivre et battre l'Angleterre, le combat, c'est déjà ça... Car le jeu peut bien avoir changé depuis 20 ans, ce qu'il y a de formidable avec le rugby, c'est que les mêmes révoltes, les mêmes ressorts psychologiques usés ressurgissent immanquablement du même vieux matelas de trouille du ridicule chaque fois qu'on est en face de la mort subite.

Le matelas du ridicule, c'était face au Tonga, la menace de la mort subite, c'est l'Angleterre et on en revient au combat... On y revient toujours écrit aussi Philippe Périn dans le Monde : et c'est normal, au rugby, c'est là, dans le combat que tout commence.

Un grand ancien comme Serge Betsen, penseur ovale à ses heures perdues, l'avait d'ailleurs déjà théorisé à sa façon, et c'est un connaisseur qui parle : il faut savoir mettre de la connerie et l'agressivité nécessaire pour gagner. Les Bleus savent ce qui leur reste à faire demain pour gagner : être cons et agressifs.

Ce que le Monde traduit dans un langage moins fleuri en pronostiquant pour demain une belle bataille physique à l'ancienne. L'Equipe n'a quand même pas l'air très optimiste, en évoquant des tricolores qui jouent plus souvent aux intermittents du spectacle qu'au ballon ovale...

Un pronostic quand même dans la presse ?

Pour Michel Embareck, l'envoyé spécial de Libération à Auckland, sur le papier aucune hésitation, sur ce qu'elle a montré, l'équipe de France n'a aucune chance. Mais le rugby ne se joue pas sur le papier, certes les Anglais gardent la cote chez les bookmakers, au comptoir aussi, dans les pubs d'Auckland, le XV de la Rose l'emporte cinq pintes à trois, mais pour Libération, au vu du sursaut de fierté chez les Bleus après la défaite face au Tonga, le pronostic reste en faveur de la France. Allez, cons et agressifs, et c'est gagné...

=====================================================

9H17 : L’hyper revue de presse

Avec , Anne-Elisabeth Lemoine et Jean Leymarie

A la une de la presse : Steve Jobs et la pomme qui pleure, et deux matches qui vont marquer le week-end sur des terrains différents : d'un côté la primaire socialiste, de l'autre le quart de finale des Bleus dans le Mondial de rugby.

La chronique d'Anne-Elisabeth Lemoine : la France qui (re-)fait rêver les grands sportifs avec le retour (provisoire) de Tony Parker et les rêves du PSG de faire venir David Beckham.

Egalement dans l'hyper revue de presse : Jérôme Bouvier, le médiateur de Radio France, pour évoquer les réactions des auditeurs et l'agacement de Jean-François Copé cette semaine pendant et après une interview sur France Info.

=====================================================

10H12 : En direct avec Politis

Avec Denis Sieffert, le directeur de l'hebdomadaire Politis qui lance une nouvelle formule. A la une : "l'écologie peut-elle être populaire ?" et une question dans l'actualité : "faut-il participer à la primaire socialiste ?".

Vous êtes à nouveau en ligne