L'enfer de Homs, le "Fouquet's carcéral"

__________________

Au sommaire : la tragédie syrienne qui continue, l'hommage aux deux reporters de guerre tués hier sous les bombes à Homs, le patrimoine des candidats à la présidentielle et un voyage insolite dans l'un des pays les plus fermés du monde, la Corée du Nord, vue par une championne française de patinage invitée à participer à un gala international à Pyongyang.

L'actualité du Web

Poils et Capitons : le webzine féminin non-normatif

C’est le choix du matin sur le Web : Poils et
Capitons
, un nouveau webzine féminin lancé il y 
a quelques jours, le premier numéro est en ligne, il promet de sortir
des normes habituelles de la presse féminine.

C'est l'objectif de ce
nouveau pure player pour les filles, mais aussi pour les garçons qui aiment
lire la presse féminine, et en plus sur ce site, vous avez une rubrique
"Le coin du garçon" pour assumer. Avec Poils et Capitons, nous sommes
assez proche de l'univers de titres comme Causette, la magazine papier qui
promet lui d'être plus féminin du cerveau que du capiton. Le capiton serait
donc l'inévitable mot clef pour trouver une nouvelle presse destinée aux femmes,
dans votre kiosque ou sur le Web… Le crédo de Poils et Capitons : "pouvoir
parler de beauté sans être la dernière des greluches, avant tout car c'est un
moment de plaisir pour soi, et  qu’avoir
un gros cul, du poil et des capitons n’a jamais empêché personne de baiser (ou
d’aimer)".

Alors, oui, sur ce site,
on parle d'amour, de beauté, de sexe, mais aussi du harcèlement à l'école, de
travail et d'Anonymous. C'est différent, sérieux et amusant. Et pour en parler
ce matin, l'invitée de l'Hyper Revue de Presse est la rédactrice en chef de
poils et capitons,

Un nouveau webzine à
découvrir sur poilsetcapitons.fr

Ne ratez pas le blog de Marion Meyer :
mondedemarion.info

Le devis pour construire l'Etoile Noire

Il y a des projets universitaires qu'on ne peut
trouver qu'aux USA : exemple avec les étudiants d'une université de
Pennsylvanie
. Ils ont travaillé sur le prix de revient de l'étoile noire de la
Guerre des Etoiles
!

C'est le site Gizmodo qui
a repéré cette information. Sur le blog des étudiants en économie de cette
université américaine, vous trouverez le devis pour fabriquer la célèbre Etoile
Noire
de Star Wars.  Comptez donc 664 mille milliards
d'euro. Visiblement, l'Empereur Palpatine et Dark Vador ont de quoi voir venir.
Pour arriver à ce chiffre, les étudiants ont tout d'abord estimé le gros œuvre,
et le coût des matériaux pour construire cette planète en acier de 140 km de
diamètre. Il faut quand même partir sur une base de 1 million de milliards de
tonnes de métal. Au tarif de l'acier en 2012, le prix à payer équivaut donc à
13.000 fois le produit intérieur brut mondial. Une paille pour Dark Vador et
ses amis.

Ce devis devra toutefois
être légèrement revu à la hausse, puisqu'il convient de rajouter 15.000
batteries de turbolasers, le super canon Mark I qui est censé tout détruire
dans la galaxie, 700 rayons tracteurs ou encore 2500 canons à ion Borstel NK-7.
Nous manquons bizarrement d'informations sur les tarifs 2012 de ces options.

Les parisiens vus par mylittleparis

Sur le Web on se moque gentiment des habitants de la
capitale ce matin… un petit film pour nous rappeler que parfois, les parisiens méritent
vraiment leur réputation…

Petite leçon d'humilité à destination des parisiens à regarder pour
sourire sur le site mylittleparis.com

Cette vidéo rigolote est
le résultat de mois passés à espionner les parisiens, à les écouter parler,
dans les rues, les cafés, au bureau…

Mylittleparis s'amuse donc
des tics de langage des parisiens, des théories des parisiens, de leurs petites
fourberies et de leurs grands projets…

L'algorithme du lol

Google et Youtube se sont donnés une nouvelle mission
: rechercher ce qui vous fait rire sur le Web.

C'est un peu la quête du lol, mais attention, c'est du sérieux, puisque les ingénieurs de Google se sont
mobilisés pour mettre au point un algorithme destiné à la plateforme vidéo
Youtube.

Objectif : détecter et
classer automatiquement les films les plus amusants postés sur le site.

Cet algorithme est capable
d'analyser les commentaires des internautes et de faire la différence entre un
lol tout simple, un lolol plus enthousiaste et et loooooooooooooooooooooooooooooooool
hystérique.

Le Daily Mail indique donc
que la vidéo la plus drôle disponible sur YouTube est celle du célèbre NoNoNoNo
Cat
… vue plus de 5 millions de fois.

D'autres facteurs sont aussi pris en compte
comme les rires que l'on entend dans les vidéos. Des analyses très sérieuses à
retrouver sur le site du Nouvel Observateur.

La revue de presse et du Web

A la Une, la situation en Syrie

"L'enfer de Homs" à la Une de Libération, l'envoyé spécial Jean-Pierre Perrin raconte la tragédie quotidienne des habitants de la ville écrasée sous les bombes. Une ville dont le président syrien Bachar al-Assad peut s'emparer quand il veut explique un habitant. Si le calvaire continue, c'est parce qu'il veut d'abord punir la ville et détruire, lentement, le coeur de la révolution. Pour en faire un exemple...

C'est donc là au coeur du soulèvement que deux journalistes ont été tués hier. Le photographe français Rémi Ochlik, 28 ans seulement, il voulait être raconte Libération "là où l'histoire se joue", quels que soient les risques. L'Américaine Marie Colvin, qui à 55 ans "avait connu toutes les fureurs guerrières", une "louve maigre et borgne" écrit Jean-Louis le Touzet dans Libération, une "John Ford de la ligne de front, caractère de cochon, un oeil droit bleu cobalt, l'autre avait été emporté depuis longtemps par un éclat de grenade, des brodequins de fantassins, un battle dress et des carnets à spirale toujours dans la poche".

Hier,  les deux journalistes  faisaient partie des 45 morts du jour à Homs. Pour Adrien Jaulmes dans le Figaro, ces deux reporters de guerre ne sont pas des victimes. Ils connaissaient les risques. "Parce qu'on ne raconte pas la réalité d'une guerre sans en partager les dangers avec ceux qui qui la subissent ou qui la font. Il sont morts en ayant vécu jusqu'au bout le métier qu'ils aimaient et qu'ils faisaient avec passion, ce qui s'appelle aussi une vie réussie".

Tout autre chose, la  presse lève un coin du voile sur le patrimoine des candidats à la présidentielle...

C'est l'Express qui a mis le nez dans les comptes publics et privés des candidats. Nicolas Sarkozy par exemple s'est un peu enrichi depuis son entrée à l'Elysée... Il estime son patrimoine à 2 millions 300 000 euros, un peu plus qu'en 2007.

Du côté de François Hollande, une curiosité : son patrimoine immobilier d'un peu plus d'1 million d'euros le place en-dessous de la barre fatidique de l'Impôt sur la fortune. Détail cocasse : c'est grâce à Nicolas Sarkozy que son rival socialiste ne paye pas l'ISF, puisque c'est le chef de l'Etat qui a fait réévaluer le seuil de l'ISF l'an dernier. L'Express précise aussi que l'auto-proclamé "ennemi de la finance" est cohérent avec lui-même : il ne posséde pas d'actions ou de Sicav.

Du côté de François Bayrou, le patrimoine global est estimé par le candidat lui-même à 837 000 euros. Pour Jean-Luc Mélenchon, un patrimoine évalué à 760 000 euros, avec un appartement parisien et une maison dans le Loiret... Pas d'estimation du patrimoine global pour Marine le Pen, qui a des parts dans des propriétés familiales, qui vit exclusivement de ses mandats électifs et qui reconnaît un seul petit bas de laine : 3000€ en napoléons.  

Un tract syndical qui fait scandale...

Un tract signalé par le Parisien et Aujourd'hui en France. Le titre est sans nuance : "On baisse le froc pour la racaille". Il est signé FO-Pénitentiaire, le deuxième syndicat de la profession, qui s'indigne d'une nouvelle politique des prix des denrées alimentaires, ce qu'on appelle la "cantine" dans les prisons.

Pour le syndicat, les nouveaux prix sont trop bas, le tract parle "d'insulte pour les personnels, les victimes et les contribuables". FO-Pénitentiaire parle même d'un somptueux cadeaux fait aux détenus qualifiant même les prisons de "Fouquet's carcéraux".

Un langage qui a fait réagir les acteurs du monde carcéral : la CGT évoque un appel à la haine, alors qu'un récent rapport vient de pointer la grande misère de la vie en prison.

En feuilletant la presse, on trouve aussi ce matin dans l'Equipe un voyage surprenant, une plongée dans le pays le plus fermé du monde, la Corée du Nord...

Pourquoi la Corée du Nord, parce que le sport ouvre des portes : la championne d'Europe de danse sur glace, la patineuse Nathalie Péchalat, revient de Corée du Nord où le patinage est l'un des sports les plus populaires et où elle vient de participer à un gala international.

A son retour, elle a pris la plume pour raconter ce qu'elle a vue "de l'autre côté de la glace", c'est le titre de l'Equipe, de l'autre côté de la glace stalinienne qui fige toujours la Corée du Nord dans des pratiques d'un autre âge.

Pourquoi être allé là-bas, beaucoup par curiosité, en mettant de côté la politique et en espérant contribuer à un peu d'ouverture. Première curiosité, c'est une société américaine qui organise ces galas en Corée du Nord où les Américains sont pourtant indésirables.

Pour Nathalie Péchalat, c'était le troisième séjour à Pyongyang, et comme d'habitude, à l'arrivée, les sportifs sont dépouillés de leurs téléphones portables et privés d'Internet. A l'hôtel, pas de chauffage dans les parties communes, et seulement deux heures d'eau chaude, une le matin, une le soir. Une nourriture souvent froide mais mangeable. Et surtout une consigne avant d'aller patiner : ne pas trop danser, ne pas trop montrer qu'on est heureux, il faut respecter la période de deuil du président...

Les Coréens du Nord sont fiers de leur pays : ils font remarquer que leur arc de triomphe est bien plus grand que celui de Paris et qu'ils ont le plus grand stade de football du monde... et aussi la patinoire la plus élégante, si on considère le style soviétique comme un sommet d'élégance... Une sorte d'OVNI de béton particulièrement accueillant...

Ce voyage de l'autre côté de la glace nord-coréenne à lire dans l'Equipe. La Corée du Nord, c'est aussi le dossier de la semaine de Courrier international. C'est aujourd'hui que la Corée du Nord et les Etats-Unis doivent se retrouver à Pékin pour parler de la question nucléaire, la Chine restant la clé de ce dossier brûlant. On lit notamment avec un article du Spiegel comment l'Allemagne joue les conseillères auprès de la Corée du Sud pour l'aider à préparer une éventuelle réunification qui semble encore lointaine, mais la Corée du Sud veut être prête, au cas où, et c'est donc l'Allemagne qui a réussi sa propre réunification qui a été choisie comme experte par les Coréens du Sud... Dossier à retrouver dans Courrier international.

La presse à la Une

A l'approche de la date-anniversaire des 50 ans des accords d'Evian, Le Monde publie en partenariat avec France Info un hors-série titré "Guerre d'Algérie, mémoires parallèles", mémoires au pluriel, les mémoires françaises, les mémoires algériennes...

Une question en préambule : "Guérirons-nous ?" Cinquante ans après, la guerre d'Algérie reste une question compliquée entre Paris et Alger... D'ailleurs comment commémorer la fin de la guerre d’Algérie ? et quand ? A lire aussi dans ce hors-série du Monde : un voyage dans la mémoire algérienne, la mémoire vive, celle qui remue encore les Algériens aujourd’hui… Explications avec Isabelle Mandraud du Monde qui a coordonné ce hors-série.

Vous êtes à nouveau en ligne