L'affaire Grégory suite et les réformes

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

AVEC D'ABORD UNE INFORMATION DISCRETEMENT discrètement rendue publique hier soir par une dépêche de l'AFP et reprise ce matin dans le Figaro...

Et décidément l'affaire Grégory restera une affaire hors-norme... avec cette fois un nouveau jugement qui pourrait faire date dans les annales du droit au respect de la vie privée selon le Figaro.

Après le mauvais feuilleton judiciaire qui a suivi la mort du petit Grégory en 1984, c'est encore un énième épisode en marge de l'affaire : par ce jugement rendu lundi dernier, le tribunal correctionnel de Paris a condamné les éditions Grasset et l'écrivain Philippe Besson à verser quelque 40 000 euros à Christine et Jean-Marie Vilemin.
Il y a plus d'un an, Philippe Besson faisait paraître un ouvrage controversé avant même sa publication, l'Enfant d'octobre.
S'inspirant de l'affaire Grégory, il alternait récit et pensées imaginaires, des pensées qu'il prêtait à la mère du petit Grégory retrouvé mort dans la Vologne il y a plus de 20 ans.

Parmi les passages du livre les plus polémiques, celui où l'auteur imagine Christine Villemin en train de tuer son fils, un passage qui aurait également choqué le tribunal, même si Philippe Besson s'est toujours dit persuadé de l'innocence de la mère de Grégory.

L'auteur et l'éditeur sont condamnés pour diffamation et atteinte à la vie privée, ils n'ont pas encore fait savoir s'ils feront appel.

Un jugement très inhabituel selon un magistrat spécialiste de ce genre d'affaires cité dans le Figaro... Il repose l'éternel problème de la liberté de création des auteurs dont les fictions s'inspirent du réel.

TOUT AUTRE CHOSE, dans les journaux ce matin encore les réformes...

C'est peu dire que Nicolas Sarkozy bouscule le calendrier, il vient d'inventer le 14-juillet au mois de septembre, avec un feu d'artifices d'annonces à commenter et le bouquet final, l'interview ce soir à la fois sur TF1 et France 2 comme aux grands jours... C'est Didier Pobel qui signe le billet du Dauphiné Libéré.

Guichet Départs pour les fonctionnaires, c'est ce que retient Libération à la Une après le deuxième grand discours de Nicolas Sarkozy sur les réformes hier.
Pour Libération, c'est bien l'annonce d'une réforme majeure de la Fonction publique qui a été faite hier.

Le mardi refonte du modèle social, le mercredi, révolution culturelle annoncée dans la Fonction publique, ce qui est bien avec Sarkozy note Libé, c'est qu'il n'est pas avare de grands travaux, en deux jours, il vient de s'introniser grand liquidateur de tous ces archaïsmes tant dénoncés dans sa campagne.

Il ne faut pas s'y tromper dit encore Libé, le président s'attaque au système tel qu'il existe depuis 1946, sans répondre sur le fond toujours selon Libération, aux angoisses des fonctionnaires sur leur mission et leurs objectifs.
Certes note Libération cette fois il se donne du temps, jusqu'en 2012, mais à trop vouloir imposer des réformes radicales sans écouter autour de lui, il risque désormais le clash.

Pour le Figaro, c'est bien une révolution culturelle que Sarkozy propose aux fonctionnaires, avec l'objectif de non-remplacement d'1 fonctionnaire sur 2, avec le projet de recruter pour l'administration sous statut privé, avec le salaire au mérite, c'est dit le Figaro le grand dépoussiérage, pour en finir avec l'égalitarisme qui selon le chef de l'Etat sclérose l'administration...
Mais comme Libération, Le Figaro retient aussi que s'il veut aller vite sur les retraites et les régimes spéciaux, il se donne du temps, le temps du quinquennat, pour mener à bien la réforme des services publics...

A L'HONNEUR AUSSI CE MATIN dans la presse un barbier...

Un barbier spirituel et malin, ou un valet, adroit mais peu gêné par sa conscience, tout le monde connaît, c'est Figaro, le personnage créé par Beaumarchais, et c'est aussi la définition du fameux dictionnaire, le Littré, pour le mot Figaro...

Le Figaro, le journal, qui lance aujourd'hui une nouvelle édition en 20 volumes du dictionnaire créé en 1873 par Emile Littré. C'est la première réédition depuis le 19ème siècle...
Réforme et dépoussiérage aussi pour le Littré : il a été relu, complété, et rajeuni. Premier tome aujourd'hui en kiosque... L'occasion de rappeler que ce genre d'opération devient vital dans la presse papier : pour le Figaro par exemple, les DVD, livres ou CD vendus en supplément du quotidien représentent désormais 10 pour cent du chiffre d'affaires.

Vous êtes à nouveau en ligne