Jérôme Cahuzac dit sa vérité sur son mensonge

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Presque un an jour pour jour après sa dernière apparition médiatique, l'ancien ministre du Budget revient dans le magazine Vanity Fair sur ses mensonges, et sur les quatre mois qui ont séparé les premières révélations de Mediapart de sa mise en examen pour "blanchiment de fraude fiscale..."

C'est la scène la plus marquante de ce feuilleton politico-judiciaire . Mercredi 5 décembre 2012, Jérôme Cahuzac est interpellée par un député UMP, au lendemain des révélations de Mediapart sur son compte en Suisse. Devant tous les députés, le ministre délégué au Budget répond : "je n'ai pas, et je n'ai jamais eu de compte à l'étranger, ni maintenant, ni avant ".

"A ce moment-là" avoue aujourd'hui Jérôme Cahuzac, "je suis dans un état second.[...] Quand je me rassois, je devine le soulagement de ceux qui applaudissent. Moi, c'est tout le contraire".

Plus d'un an a passé depuis sa démission, sa mise en examen, et sa dernière confession à la télévision. Jérôme Cahuzac, l'homme qui a menti, est désormais "un proscrit, mis au ban de la vie publique ".

Après une série d'entretiens et de confidences, le journaliste Hervé Gattegno livre dans Vanity Fair son récit des cent-dix sept jours durant lesquels Jérôme Cahuzac "s'est enfoncé dans le mensonge, la honte et le remords ". L'ancien ministre s'explique sur ses choix, sur ses postures, et donne quelque détails sur les coulisses de l'affaire, comme sur son état d'esprit à mesure que le scandale avance.

"Je suis vissé à mon mensonge " dit-il après l'épisode de l'Assemblée. Son mensonge le rattrapera. La justice aussi. Pourtant, c'est selon lui en acceptant de devenir ministre qu'il "fout sa vie en l'air ".

L'image du jour : le choix de Polka Magazine

Edouard Elias a retrouvé la liberté dimanche après dix mois passés entre les mains de ravisseurs en Syrie. C'est en Syrie qu'il avait pris cette photo en août 2012. Il avait à peine 20 ans , et il était parti sans commandes. C'est à son retour que ses clichés ont fini par être reconnus au Festival Visa pour l'Image , puis diffusés dans Paris Match .

Vous êtes à nouveau en ligne