Hollande "le nom de la rose" ; 17 octobre 1961 : un "crime d'Etat"

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

La revue de presse avec Jean-Christophe Martin... La presse qui salue la victoire de François Hollande dans les primaires socialistes...

LUNDI 17 OCTOBRE 2011

C'est lui, à la une du Parisien et d'Aujourd'hui en France, c'est François Hollande... Le rassembleur en chef pour le gratuit metro... le "patron" pour l'Union... Un clin d'oeil de France soir : pour Hollande, c'est la voie "royale" vers la présidentielle, un autre clin d'oeil de Libération avec ce titre à la une, "le nom de la rose", le nom de la rose c'est désormais François Hollande, "François premier" premier des primaires titre encore la Dépêche du Midi...

Comme la plupart des quotidiens, le Progrès tire les leçons de ces primaires : un résultat incontestable pour un candidat légitimé par une forte participation : la primaire a atteint ses deux objectifs. Et maintenant se demande Pascal Jalabert dans le Progrès, et maintenant, le plus dur reste à venir... Le plus dur, c'est ce qui attend François Hollande prévient aussi Libération...

Le Figaro s'en réjouit déjà : pour Paul-Henri du Limbert, le monsieur méthode Coué du jour dans le Figaro, ça y est, les ennuis commencent... Le Figaro qui se fait un plaisir de remuer comme un couteau dans la plaie socialiste les petites phrases de la campagne des primaires, en saluant pour une foi la clairvoyance de Martine Aubry... Quand c'est flou, il y a un loup disait la maire de Lille...

Pour le Figaro, au milieu du grand tintamarre des idées au PS et à gauche, c'est déjà flou, et le candidat du PS n'a pas fini de souffrir... Ce qu'un président de région socialiste cité dans le Parisien résume d'une image cycliste : c'est comme dans Paris-Roubaix, on vient d'entrer dans le Vélodrome et il reste tout à faire.

Une question aussi ce matin en marge des primaires : maintenant que c'est fini, que vont devenir les fameux fichiers d'électeurs créés pour l'occasion par le PS ?

La majorité en avait fait un argument pour décourager les électeurs d'aller voter face au risque de fichage... Le Parisien et Aujourd'hui en France précisent que ces fichiers utilisés dans les bureaux de vote seront mis sous scellés aujourd'hui avant d'être détruits. Ils seront gardés quelques jours pour faire des vérifications en cas de litige dans les résultats.

Dès demain, des camions vont ensuite les récupérer dans les fédérations socialistes. Direction Paris où une entreprise sera chargée de la destruction des fichiers par broyage sous contrôle d'huissiers.

Le PS n'aura pas tout perdu : comme le rappelle le Parisien, il garde les noms des votants qui ont accepté de laisser leurs coordonnées pour la campagne présidentielle, ils ont été beaucoup plus nombreux que prévu. Ce qui laisse un fichier stratégique, des centaines de milliers d'électeurs potentiels, mobilisables en un clic... Les stratèges du PS et de l'UMP ne s'y trompent pas, un vrai trésor de guerre électoral... C'est l'autre succès des primaires...

Egalement dans la presse de ce lundi, un anniversaire un peu oublié...

L'anniversaire d'un crime d'Etat, c'est la une de l'Humanité qui consacre un numéro spécial à cet anniversaire... Il y a cinquante ans, une manifestation parisienne organisée par le FLN algérien était réprimée dans le sang. Le Parisien et la Croix rappellent qu'un collectif d'associations organise des rassemblements aujourd'hui pour demander une reconnaissance officielle de ces événements.

Car 50 après, l'Humanité s'indigne que ce massacre ne soit toujours pas reconnu par l'Etat : le Parisien souligne que le bilan officiel reste de trois morts et 64 blessés, alors que le bilan réel se chiffre probablement à quelque 200 morts...

=====================================================

9H17 : L’hyper revue de presse

Avec , Anne-Elisabeth Lemoine et Julien Moch

A la une de la presse : "François premier", Hollande en patron après les primaires socialistes.

  • Invité de l'hyper revue de presse : Olivier Royan, le directeur de la rédaction de Paris Match, pour parler d'une photo prémonitoire qu'on revoit depuis hier sur les réseaux sociaux : Nicolas Sarkozy et François Hollande côte-à-côte à la une de l'hebdomadaire, c'était en 2005, une photo qui avait valu à l'époque une pluies de critiques à gauche à François Hollande.

  • La chronique d'Anne-Elisabeth Lemoine : quand le cinéma veut faire oublier la crise avec la vogue des "sex friends".

    =====================================================

    10H12 : En direct avec Notre temps

    Avec Genevière Jurgensen, la rédactrice en chef du magazine Notre temps. A la une : Notre temps lance la première édition de son prix "les héros de Notre temps"... L'occasion d'un coup de pouce au mouvement associatif.

Vous êtes à nouveau en ligne