Carnet noir, carnet rose

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

JEUDI 20 OCTOBRE 2011

La revue de presse avec Jean-Christophe Martin... Il y a une double actualité ce matin à la une des journaux... carnet noir et carnet rose...

Avec d'abord le carnet noir de l'Europe qui tente d'enfanter dans la douleur un énième plan de sortie de crise... Les contractions sont douloureuses et elles n'en finissent pas... Après le sommet qui s'est tenu dans l'urgence hier à Francfort, et avant l'autre sommet décisif dimanche, le Figaro parle des négociations de la dernière chance et dramatise l'enjeu : il reste 100 heures pour sauver l'euro...

Coups de fil au plus haut niveaux, vidéoconférences, allers-retours dans l'urgence, pour le Figaro la montée vers le sommet de l'euro dimanche s'affiche plus effrénée à chaque heure qui passe... Pour les Echos aussi, la tension est à son comble...

Urgence, le mot est aussi à la une de la Croix qui cherche ce qui pourrait remettre l'Europe en marche... Une image aussi pour symboliser la mauvaise passe européenne : à la une de Libération, un policier anti-émeutes un peu dérisoire avec son bouclier devant un mur de flammes, cette image c'est celle de la Grèce révoltée par l'austérité, c'est le titre de Libération, ce policier casqué, c'est un homme sans visage pour faire face à cet incendie, peut-être le triste symbole du gendarme européen encore impuissant face à une crise qui déchaîne désormais la violence dans les rues d'Athènes.

Après ce carnet noir, le carnet rose...

C'est une fille claironne le gratuit 20 minutes, "une fillette à la Muette" annonce Sud Ouest, le Parisien-Aujourd'hui en France annonce aussi l'arrivée d'un bébé à l'Elysée...

Faut-il en parler de ce bébé puisque le couple présidentiel a choisi la discrétion, il y a les journaux discrets comme Libération, Ouest France ou le Courrier picard, et les autres qui relayent plus ou moins sobrement l'information : c'est à la une de la Nouvelle République, du Bien public, de Var-matin, du Progrès, de l'Union ou encore de la Provence...

Comme l'écrit sur son blog Didier Pobel que les lecteurs du Dauphiné libéré connaissent bien, Nicolas Sarkozy, de la clinique de la Muette au sommet de Francfort, a vécu sa journée d'hier entre l'euro-euro et l'areu-areu...

En feuilletant la presse ce matin, on découvre une scène étonnante : Sardou à l'Elysée...

Michel Sardou qui prépare une nouvelle tournée et qui papote avec le Parisien, il parle un peu de tout, musique, business mais aussi politique...

Avec un coup de chapeau d'un homme de droite aux primaires socialistes : Michel Sardou salue une promo sacrément réussie pour le PS... Il a même regardé les débats entre les candidats. Il n'a quand même pas voté pour ces primaires, faut quand même pas pousser, les gens dit-il auraient trouvé ça bizarre dans le bureau de vote...

Et donc il raconte aussi cette fameuse visite à l'Elysée...

Il avait été "convoqué" dit-il un lundi de Pentecôte après une autre interview au Parisien dans laquelle il expliquait pourquoi il ne soutiendrait plus Nicolas Sarkozy... Arrivé endimanché à l'Elysée, costume, cravate et Légion d'honneur, il se retrouve accueilli dans les jardins par un président en short et chemisette.

Visiblement agacé par les dernières déclarations de Michel Sardou dans la presse, le président l'accueille d'un "mon Mimi, qu'est-ce que t'es allé dire ?". L'entretien n'a pas dû très bien se passer, puisque selon le chanteur le président lui fait toujours la gueule...

Est-ce que la brouille pourrait faire voter Michel Sardou à gauche, "pourquoi pas" répond le chanteur... Après Chirac qui vote Hollande, Sardou qui pourrait voter à gauche, c'est à se demander s'ils n'ont pas l'idée d'offrir en mai prochain à Nicolas Sarkozy ce congé paternité de 5 ans que lui avait souhaité Ségolène Royal, comme le rappelle le Parisien, et que le président n'a visiblement pas l'intention de s'accorder.

J - 3 avant la finale de la Coupe du monde de rugby, et l'Equipe s'intéresse ce matin à l'argent des Bleus...

Côté sportif, un enfantement dans la douleur : on ne change pas une équipe qui se fâche, c'est le titre de l'Equipe, le XV de départ aligné dimanche face aux Alls Blacks sera donc la même que face aux Gallois...

Côté compte en banque, l'Equipe constate ce matin qu'il est bien loin le temps du rugby amateur... En 1987, pour la première finale de la première Coupe du monde, les Bleus déjà finalistes avaient eu droit à une prime équivalente à deux smic, 9000 francs de l'époque... 24 ans plus tard, juste pour la qualification, chacun des Bleus touchera 140 000 euros. Une prime multipliée par 100 en un quart de siècle... Le rugby a changé de dimension même s'il reste loin des niveaux de revenus du football...

=====================================================

9H17 : L’hyper revue de presse

Avec , Anne-Elisabeth Lemoine et

A la une de la presse : carnet noir et carnet rose, le Quinze de France côté fric, Sardou "rouge".

Invité de l'hyper revue de presse : Matthias Gurtler, le rédacteur en chef de Gala, pour parler de la façon dont un magazine "people" comme Gala va traiter l'information.

=====================================================

10H12 : En direct avec le Dauphiné libéré

Avec Guy Abonnenc, chef des informations générales du Dauphiné libéré. A la une : une polémique à Aix-les-Bains où la Ville accorde des créneaux réservés aux élèves Juifs des écoles confessionnelles. Et l'annonce discrète de la naissance de la fille de Nicolas et Carla Sarkozy.

Vous êtes à nouveau en ligne