Cahuzac : un lourd soupçon d'omerta

La semaine épouvantable de François Hollande dans les magazines : l'onde de choc de l'affaire Cahuzac. "Est-ce que vous avez l'autorisation de votre mari pour voyager ?", la question posée par un policier à une femme à l'aéroport de Tunis. Et le nouveau magazine Made In France

Des Unes assassines pour François Hollande : à la Une de L'Express , Hollande c'est "Monsieur faible", Valeurs actuelles affiche un Hollande- Pinocchio au nez très rallongé, et pour Le Point , c'est une question cruelle : "Pépère est-il à la hauteur ?", Pépère, c'est paraît-il le surnom du président dans les coulisses du pouvoir. Cette question aussi à la Une du nouvel Observateur : "Qui savait quoi ?", Le nouvel Observateur s'interroge sur cette gauche piégée par l'argent et sur le jeu étrange de François Hollande.

Car au passage, Le nouvel Observateur évoque en marge de l'affaire Cahuzac - en marge, à moins qu'on soit au coeur du sujet - "l'hypothèse d'un financement politique qui vient nourrir toutes les supputations sur la manière dont le pouvoir a géré la crise Cahuzac" pendant quatre mois."  

En Tunisie, avec un incident inhabituel à l'aéroport de Tunis : c 'est ce qui est arrivé à une femme chef d'entreprise, Sana Ghenina. Sa mésaventure est largement commentée en Tunisie et relayée ce matin par l'Humanité, à lire aussi sur le site slateafrique.com. Dimanche dernier, alors qu'elle se présente à l'embarquement de son vol pour Tripoli à l'aéroport de Tunis-Carthage, un agent de police lui demande d'abord avec insistance si le motif de son voyage est bien professionnel, avant de lui poser cette question : "Est-ce que votre mari est au courant et est-ce qu'il vous a donné l'autorisation de voyager seule ?"

L'invité de l'Hyper revue de presse : Marc Teyssier d'Orfeuil, le directeur de la publication du nouveau trimestriel Made In France .

(©)

Made In France / avril-juin 2013 

Vous êtes à nouveau en ligne