Apple et le côté obscur de la Pomme

Apple sur la sellette : en France, la firme à la pomme refuse de payer sa redevance, Apple qui est aussi à nouveau mis en cause pour les conditions de travail de ses fournisseurs chinois. Egalement au sommaire, la course aux parrainages de Marine le Pen pour la présidentielle, et une querelle de clocher à Lyon autour de "l'autel de la discorde".

 

La chronique du médiateur de Radio France Jérôme Bouvier : des questions autour des pratiques de ces producteurs de cinéma qui interdisent les projections "presse" aux journalistes jugés trop critiques, et des réponses avec Florence Leroy, spécialiste cinéma de France Info.

La chronique d'Anne-Elisabeth Lemoine : les amours "virtuelles" des adolescents d'aujourd'hui, entre SMS, écrans et claviers.

La revue de presse et d'Internet

Apple refuse de payer la redevance...

Apple a beau être à la tête d'une cagnotte de près de 100 milliards de dollars, le chiffre annoncé cette semaine, un sou est un sou. Les Echos revèlent que la firme à la pomme refuse de payer sa redevance pour copie privée qu'elle est pourtant tenue de payer pour l'iPad, sa tablette numérique.

Pourtant Apple a bien fait payer la redevance aux consommateurs, en augmentant ses prix. Pour le consommateur, c'est un surcoût qui peut atteindre jusqu'à 12 euros par tablette, et les consommateurs, eux, ont bien été taxés.

En revanche, du côté des artistes et des créateurs, pour les ayant-droits, le préjudice est estimé pour l'an dernier à près de 5 millions d'euros qui n'ont pas été versés par Apple. Où est cet argent ? Pas de précision d'Apple en attendant l'épilogue de la bataille judiciaire qui s'annonce.

Apple qui est aussi sur la sellette une nouvelle fois pour ses pratiques avec ses fournisseurs chinois...

C'est une enquête au long cours du New York Times relayée par le gratuit 20 minutes. L'enquête à ce jour la plus documentée sur la question. Le quotidien américain s'est penché sur le coût humain de la fabrication d'un de nos gadgets préférés et les résultats sont accablants pour Apple et pour ses fournisseurs chinois.

L'enquête des journalistes américains est basée sur des dizaines de témoignages recueillis sur place en Chine. Elle confirme les  violations quotidiennes du code de conduite Apple pour les conditions de travail, notamment en terme d'horaires et de sécurité. Des produits toxiques par exemple, employés parce qu'ils sont moins chers et qui provoquent des accidents parfois mortels...

Apple affirme être attentif à l'application de son code de conduite, mais pour un ancien cadre cité dans le New York Times, "quand les mêmes problèmes se répètent année après année, cela signifie tout simplement que l'entreprise les ignore au lieu de les régler".

Conclusion : malgré les discours d'Apple, on ne change pas une méthode qui rapporte gros, 100 milliards de cagnotte, plus de 40 milliards de chiffre d'affaires au dernier trimestre. A ce tarif-là suggère cette enquête, code de bonne conduite ou pas, on n'est pas regardant.   

A moins de trois mois de la présidentielle, la course aux 500 signatures reste un casse-tête pour une partie des candidats...

Marine le Pen notamment affirme qu'elle a du mal à les rassembler, ces fameuses promesses de parrainages d'élus. Selon Marianne à paraître demain, les responsables du FN savent d'expérience que pour être sûr d'avoir 500 signatures à l'arrivée, il faut enregistrer quelque 800 promesses, or toujours selon les informations recueillies par Marianne, Marine le Pen n'en avait qu'à peine 300 à la mi-janvier.

Pour expliquer ses difficultés à trouver les promesses, Marine le Pen évoque régulièrement des pressions sur les maires. Pour savoir si ces pressions sont une réalité ou un fantasme, Marianne a interrogé 70 maires, tous parrains de Jean-Marie le Pen en 2007.

Ont-ils subi des pressions pour les faire changer d'avis ? Non, aucun de ces maires que Marianne a pu contacter ne parle de pressions ou d'un éventuel chantage aux subventions.

C'est donc que les difficultés viennent d'ailleurs. Marianne a demandé l'avis d'un expert, Carl Lang, ex-bras droit de Jean-Marie le Pen, exclu du Front national et lui-même candidat à la présidentielle. Il a son explication aux difficultés de Marine le Pen à séduire les maires, et rien à voir avec des pressions.

Il affirme que si le FN a aujourd'hui tant de mal à convaincre les maires, c'est tout simplement parce qu'il n'essaye pas. Carl Lang affirme que les maires qu'il a lui-même fait démarcher pour son propre compte n'ont pas vu dans leurs mairies l'ombre d'un militant du Front national qui a de fait, selon lui, déserté le terrain.

Il rappelle d'ailleurs qu'en 2007, il manquait une vingtaine de signatures et que c'est à l'époque l'Elysée qui a donné un coup de pouce discret pour rendre possible la candidature de Jean-Marie le Pen.

Et Marianne souligne que cette année, vu comme c'est parti, s'il manque une centaine de signatures à l'arrivée, il faudra un sacré coup de pouce. Et donc conclut Marianne un sacré renvoi d'ascenseur vers le système de la candidate anti-système...

A Lyon, une querelle de clocher ce matin à la Une du Progrès...

Faut-il changer l'autel de la cathédrale Saint-Jean ? Oui a décidé le diocèse, dans le cadre d'un projet de rénovation plus global.
Non répondent plusieurs dizaines de prêtres choqués par le coût du nouvel autel - qui serait de plusieurs centaines de milliers d'euros - un projet choquant disent ces opposants, alors que c'est partout la crise et que l'Eglise a déjà du mal à faire face aux dépenses courantes.

Une facture salée, car le nouvel autel serait taillé dans une pierre semi-précieuse venue d'Iran, en onyx, ce qui provoque une autre critique, certains prêtres s'indignant qu'on aille chercher le matériau dans un pays qui veut se doter de la bombe atomique...

Quant au cardinal Barbarin, l'archevêque de Lyon, il est accusé d'avoir changé d'avis et d'être revenu sur une première promesse de garder l'autel actuel. L'opposition doit rencontrer la majorité mardi, les promesses et de l'autel de la discorde.

La presse à la Une

 

 

Avec le palmarès du 11ème prix "Les Femmes Version Femina", un Prix en partenariat avec les quotidiens régionaux qui distribuent version femina chaque week-end. Un prix qui récompense des femmes remarquables, pour leur action pour améliorer les conditions de vie autour d'elles avec leurs associations. Explications avec Frédérique Préel, rédactrice en chef adjointe de version
femina.