Ah! L'amour...

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

A l'approche de son 130è anniversaire, le Chasseur Français publie un hors série retraçant autant d'années de petites annonces matrimoniales passées dans ses colonnes.

Depuis sa création en 1985, le Chasseur Français a publié 450.000 annonces matrimoniales dont une partie est réimprimée dans ce numéro hors série.

Par exemple cette première annonce
passée par une femme, c'était en 1898, une veuve de 50 ans désirant
"mariage homme distinguée, aisé, généreux... "

 

Aisé ! La
question financière est en effet omniprésente à l'époque ; d'ailleurs on
n'hésite pas à publier ses revenus. On croise aussi en cette fin de 19è début
20è beaucoup de militaires de carrière cherchant l'âme sœur. Comme cet
officier, " noble, titré", qui en avril 1904 cherche " une jeune
fille très honorable et très riche. "

Passons les
décennies... Voici les années 50. Et cette annonce précise : " jeune
fille, 24 ans, cherche radioélectricien, catholique, sérieux".

Avançons encore dans
le temps. Voici les années 70 avec l'apparition d'un mot nouveau dans ces
annonces souligne le magazine : le téléphone, qui devient un élément distinctif
du train de vie. On recherche aussi beaucoup de "non conformiste" à
l'époque. Et des hommes " robustes!!! "

Evidemment la
révolution informatique arrive, dans les années 80 jusqu'à aujourd'hui et les
annonces migrent alors vers le Minitel, vers Internet et les sites de
rencontres.  On dit souvent d'ailleurs que le Chasseur Français est l'ancêtre
des Meetic et compagnie...

 " La grande
histoire des petites annonces " où une façon originale de raconter
l'évolution des mœurs et des rapports amoureux sur plus d'un siècle. Avec ce
résultat, calculé par le magazine : 4 millions et demi de français sont plus ou
moins directement nés de ces annonces, des hommes et des femmes qui auront vu
le jour grâce " à quelques milligrammes d'encre sur quelques grammes de
papier ".

L'image du jour : le choix de Polka magazine

Le sourire de Vladimir Poutine à la veille des Jeux de Sotchi

Vous êtes à nouveau en ligne