A la une l'heure de vérité pour le Grenelle de l'environnement

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

A la une, l'heure de vérité pour le Grenelle de l'environnement...

Le Grenelle dans la presse, c'est déjà le Vert, le Vert comme la couleur évidemment, à moitié vide ou à moitié plein...
Une fois passé les effets d'annonce, on reste dans le flou le plus artistique, dit l'Alsace...
Le Grenelle, c'est comme la chasse au gaspi des années 70, une opération de communication selon l'Eclair des Pyrénées.
L'Est rébublicain relève aussi que par exemple le poids du lobby de l'automobile a déjà mis sur le bas-côté le projet de réduction de la vitesse maximale sur route.

Bref pour réussir, il faudra un geste politique fort, c'est sur ce terrain que sera attendu aujourd'hui l'arbitrage de Nicolas Sarkozy dit le Journal de la Haute-Marne, d'ailleurs s'il n'y a rien de concret dit l'Indépendant du Midi, le président raterait une occasion historique.
(Dans Sud-Ouest, la dure réalité, au moment où on s'interroge sur les grandes idées à Paris, on apprend que la fermeture d'un dépôt d'hydrocarbures au port de Bayonne va jeter chaque jour sur les routes des dizaines de camions-citernes supplémentaires, les lois de la rentabilité sont d'airain et les voies du développement durable, impénétrables.)
Plus positive la République du Centre : avant de chipoter sur les résultats concrets, il faut déjà se réjouir que le Grenelle ait lieu, le journal note aussi que curieusement l'écologie entre officiellement en politique au moment où les écologistes eux en sont sortis.

Mais le vrai problème est ailleurs dit la République des Pyrénées, il est dans les mains de Nicolas Sarkozy : que va décider aujourd'hui notre monarque républicain sur le point crucial, la taxe carbone ?
Y aura-t-il en France une fiscalité écologique, ça coinçait hier du côté du MEDEF note Libération, mais vous avez entendu dans le journal sur France Info il y a quelques minutes l'optimisme de Nicolas Hulot, Taxer ou ne pas taxer, telle est bien aujourd'hui la question...

Vous êtes à nouveau en ligne