Histoires gourmandes. Le melon

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Fruit préféré des Français en été, le melon est présent sur tous les étals de marché des vacances.

Le melon sent bon le soleil, il est fruité et généreux, c’est un légume qu’on mange le plus souvent comme un fruit. Direction la Provence, au cœur du Lubéron dans la vallée de la Durance, ce melon fait parler beaucoup depuis des siècles. Il est gros, lourd et reconnaissable et c'est la star de l'été : le melon de Cavaillon.

La région de Cavaillon est l’un des berceaux du melon pour une raison toute simple : son climat. Philippe, agriculteur provençal, vante son melon : "On a des nuits particulièrement fraîches. On a un gros écart de température entre le jour et la nuit, ce qui fait que le melon a une qualité gustative différente." Évidemment cet agriculteur provençal vante son melon.

En Languedoc-Roussillon aussi, les cultivateurs défendent leur produit, qui s’est amélioré avec les nouvelles technologies. "Il y a 20 ans, quand on produisait, on produisait un bon melon ou un melon moyen, on ne savait pas. Là aujourd'hui, on a un standard de qualité qui a vraiment augmenté", explique un cultivateur du Roussillon.

En France, on trouve surtout le "charentais". Il existe également d’autres variétés moins courantes. Alors pour s’y reconnaitre, il faut choisir les labels. Et puis pour choisir le bon melon, il paraît qu’il faut "le sentir au cul" comme on dit en Provence, du côté opposé à la tige. Autre critère, le poids, qui indique s’il est bien gorgé de sucre.

Vous le savez, la taille imposante du melon l’a fait entrer dans le langage populaire pour évoquer la grosse tête. Exemple avec Alain-Fabien Delon, le fils d’Alain Delon, à qui l'on fait remarquer qu'il a un plus gros melon que son père.

Au Japon, deux melons se sont vendus en mai dernier 40 000 euros. À ce prix-là, ils avaient intérêt à être bons. Quant au chef provençal Jean-Jacques Prévost, il est tombé un jour en panne à l’entrée de Cavaillon à cause de certains melons.

Ingrédients pour quatre :

2 melons de Cavaillon, 8 gambas, 2 cuillères à soupe d’huile d’olive, 25 g de beurre, épices.

Préparation :

Couper les melons en deux. Retirer les pépins et les presser dans un tamis, réserver le jus. À l’aide d’une cuillère parisienne, réaliser des billes de melon et les réserver.

Décortiquer les gambas et les couper en morceaux. Faire rôtir ces morceaux dans une grande poêle avec le beurre, l’huile et les épices. Déposer les gambas cuites dans les assiettes et utiliser aussitôt la poêle pour faire dorer les billes de melon à peine deux minutes en ajoutant le jus des pépins.

Dans les assiettes, déposer les billes chaudes autour des gambas tièdes. Napper du jus qui aura fini de réduire.

Vous êtes à nouveau en ligne