Quand, pendant les soldes, les femmes étaient "hystériques" et les hommes "consciencieux"

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Dans les années 1960, quand on parle de soldes à la télévision française, la machine à poncifs est lancée à pleine vitesse. Les femmes sont présentées comme des furies, et les hommes responsables et patients.

Retour en 1965 sur les Grands Boulevards à Paris. Un jour important pour les Grands magasins que ce premier jour des soldes. Jour important aussi pour les clientes et la télévision qui hier comme aujourd’hui adore planter ses caméras dans les rayons pour épier le comportement des acheteuses…

 

Chaque année, à la même époque, on voit subitement la plus douce des créatures en démon. C'est l'agressivité des femmes tigresses qui se disputent la même proie...

 

Un sujet certainement un peu mis en scène pour la télévision mais où apparaissent tous les poncifs sur les femmes prises de fièvre acheteuse devant les étalages des produits en soldes.

Et les hommes me diriez-vous ? Les hommes ne font-ils pas aussi les soldes ?

Dans les archives, on trouve pas mal de choses sur ce sujet et dès les années 1960, mais quand on parle des hommes qui font les soldes, ici en 1969, on emploie un vocabulaire franchement différent de celui employé pour les femmes.

 

A huit heures du matin, ils sont là, consciencieusement, avec leur journal. Ils sont là, ils cherchent, ils essayent tranquillement. Ils sont tous très patients, très gentils, peut-être plus calmes dans leurs achats que les femmes...

 

Pour résumer, les femmes sont impatientes et deviennent folles pendant les soldes tandis que les hommes, eux achètent calmement et consciencieusement. Ce qui, à écouter ce sujet du journal de France 2 de 2013 semble plutôt contestable…

 

Rideau à peine levé. Certains rampent, d'autres chutent. Tous cherchent les bonnes affaires. (voix d'homme): "Ah oui, j'ai pris n'importe laquelle. J'voulais pas celle-là, mais j'la prends quand même"

Et sur ce constat de la folie consumériste, je vous laisse, les soldes m’appellent…

 

Vous êtes à nouveau en ligne