Quand Martin Luther King appelait à la non-violence après l'attentat de l'église de Birmingham (1963)

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

En septembre 1963, une bombe explose dans une église noire baptiste de Birmingham dans l'Alabama. On craint des émeutes. Les mots de Martin Luther King apportent espoir et apaisement.

C’est un évènement tragique qui secoue l’Amérique. A peine plus de deux semaines après la grande marche des droits civiques sur Washington à l’occasion de laquelle Martin Luther King avait parlé de son rêve, la violence revient à Birmingham dans l’Alabama, une des villes les plus racialement divisée des Etats-Unis. C'est cette ville qu’avait choisie au printemps Martin Luther King et ses amis pour attirer le regard des Blancs américains sur les inégalités.

Et, soudain en septembre 1963, l’effroi. Juste avant l’office du dimanche, une bombe explose dans une église baptiste fréquentée exclusivement par des Noirs et servant souvent de lieu de réunion pour les militants des droits civiques de la ville.

Quatre jeunes filles, âgées de 14 et 11 ans perdent la vie. Les forces de l’ordre craignent des émeutes. Un calme précaire s’installe. Le 18 septembre 1963, Martin Luther King prononce l’oraison funèbre dans l’église frappée par l’attentat :

 

"Mes amis, elles ne sont pas mortes pour rien. Dieu peut faire le bien à partir du mal. Et l'histoire a prouvé maintes et maintes fois que la souffrance imméritée est rédemptrice. En dépit de l'obscurité de cette heure, nous ne devons pas désespérer. Nous ne devons pas devenir amers, et nous ne devons nourrir le désir de se venger par la violence.
Elles sont mortes entre les murs sacrés de l'église de Dieu, et elles étaient en train de parler de la signification éternelle de l'amour.
"
 

Un peu plus loin, King ira même jusqu’à appeler les Noirs à ne pas en vouloir aux Blancs. Martin Luther King avait compris, depuis longtemps, qu'une réponse violente à la violence constituait un piège dans lequel il ne fallait surtout pas tomber.

52 ans plus tard, à nouveau dans le Sud des Etats-Unis, des Noirs ont été tués dans une église par un Blanc raciste. Un jeune raciste qui voulait plonger le pays dans "une guerre civile", nous rappelant ainsi que la mise en garde de Martin Luther King reste plus que jamais d'actualité.

Vous êtes à nouveau en ligne