Quand le Bourget était le théâtre (dramatique) de la rivalité Concorde/Tupolev 144 (1969-1973)

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Le salon du Bourget a été le théâtre de la rivalité entre l'avion supersonique anglo-français, le Concorde, et l'avion supersonique soviétique, le Tupolev 144. Une rivalité qui a rythmé trois salons de suite.

Retour le 7 juin 1969, il y a presque 46 ans se tenait le 28ème salon du Bourget,  et l’événement tant attendu a lieu : q uelques mois après leurs premiers vols publics à Toulouse, deux prototypes du Concorde font une démonstration en vol. Mais ce n’est pas le seul évènement ce jour-là…

 

"Au même moment, on apprenait de Moscou que le Tupolev 144, le rival du Concorde, avait franchi jeudi dernier pour la première fois, le mur du son" (extrait des actualités de l'époque).

 

Le Tupolev 144 vient un peu gâcher la fête. D’autant que le Concorde n’a pas encore effectué son premier vol supersonique, ce qui sera fait 4 mois plus tard, en octobre 1969. Un simple regard sur les deux avions ne peut que jeter le trouble tant l’avion anglo-français et l’avion soviétique se ressemblent. Lors du 30ème salon du Bourget, en 1971, enfin, les deux avions se retrouvent côte à côte.

L'accident du 3 juin 1973

 

Dire que le Tupolev 144 est une pure copie est très excessif. D'ailleurs, les Français ne crient pas au plagiat. Dans certaines archives de l'époque, on entend même dire qu’il y a de la place pour les deux avions. Est-ce la volonté d’éviter un choc diplomatique ? La honte d’avoir été espionné ? Le besoin d’avoir des concurrents pour permettre d’imposer le supersonique dans le monde ? Difficile de trancher…

Toujours est-il que la rivalité existe bel et bien entre les deux avions. Une rivalité qui tourne au drame lors du 30ème salon du Bourget, le 3 juin 1973. Présentateur du JT d'Antenne 2, Hervé Claude raconte :

 

"Il était 15h29 au Bourget. La grande fête de l'aéronautique battait son plein. 300.000 spectateurs étaient venus assister au meeting de clôture. Tout le monde regardait l'un des clous de la réunion, l'évolution du Tupolev 144 qui est un peu le rival de Concorde. L'avion supersonique était assez haut et puis il a amorcé un piqué et c'est en voulant redresser que l'avion a brutalement explosé dans un gigantesque jaillissement de flammes"

 

Il y a beaucoup d’hypothèses plus ou moins farfelues sur la cause de l’accident (qui tuera 6 membres d'équipage et 8 personnes au sol). Selon l’une des plus sérieuses, des réglages de dernière minute auraient été apportés pour faire meilleure impression que le Concorde.

La rivalité Concorde/Tupolev 144 ne se prolongera guère, le second, largement inférieur d’un point de vue technique, a été essentiellement utilisé pour transporter le courrier entre Moscou et Alma Ata.

 

Vous êtes à nouveau en ligne