Quand Haaretz enterrait Benjamin Netanyahu en 1999

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Plus jeune premier ministre israélien en 1996, Benjamin Netanyahu connaît un cuisant échec en 1999, battu largement par Ehud Barak. Personne n'aurait imaginé alors qu'il redeviendrait Premier ministre dix ans plus tard, et qu'il le serait encore en 2015...

Retour au mois de mai 1999. Trois jours avant des élections générales en Israël, le Premier ministre Benjamin Netanyahu est en très mauvaise posture dans les sondages. Le correspondant de Radio France en Israël, Pierre Weill décrit un Premier ministre au bord de la crise de nerf...

"Benjamin Netanyahu se déchaîne contre la presse publiant des sondages annonçant une victoire d'Ehud Barak et décrit l'atmosphère de fin de regne dans les bureaux du Likoud. "Ce sont des mensonges, des foutaises", proclame le Premier ministre"

 Très impopulaire, accusé d'avoir divisé les Israéliens, en froid avec Washington, et dans un climat économique morose, Netanyahu est en très mauvaise posture et le 17 mai 1999, les sondeurs pavoisent, ils ont raison: Barak l'emporte largement. La deuxième chaîne de télévision israélienne annonce les résultats:

"Messieurs, Mesdames, selon l'estimation sortie des urnes de la deuxième chaîne, Israël a voulu le changement. Le prochain Premier ministre est Ehud Barak avec 57% des voix contre 43% pour Netanyahu "

Le fiasco est total. Dans les jours qui suivent Netanyahu quitte la tête du Likoud, le parti conservateur,  et annonce vouloir se mettre un temps en retrait de la vie politique. Le quotidien Haaretz va plus loin et l’enterre avec des mots très sévères :

"Il ne s'agit pas de la défaite normale d'un politicien normal lors d'élections normales (...) Il s'agit d'un 'impeachment'. Il s'agit de l'expulsion finale de la vie politique d'un homme qui n'était pas digne de sa tâche, d'un homme qui a déçu et qui a menti à tout le monde"

D’autant que l’ancien premier ministre n’en n’a pas fini avec les difficultés. Sa descente aux enfers se poursuit quelques mois plus tard seulement, dans un commissariat de la banlieue de Tel Aviv où Netanyahu est convoqué pour s'expliquer sur les cadeaux reçus en tant que Premier ministre et qu'il a, contrairement à la loi, conservés.

Et pourtant, après plusieurs portefeuilles ministériels, dix ans après son cuisant échec, Benjamin Netanyahu redevient Premier ministre en 2009, un poste qu’il n’a plus quitté depuis, devenant le Premier ministre israélien le plus longtemps en poste de l’histoire.

Voilà qui devrait rassurer certains hommes politiques français…

Vous êtes à nouveau en ligne