Le rêve de tout candidat républicain américain : être soutenu par John Wayne (le vrai !)

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Donald Trump croyait avoir réalisé un gros coup en obtenant le soutien de la fille de John Wayne...avant que le fils de la légende ne désavoue sa sœur. John Wayne, un atout...risqué.

Retour au début du mois de novembre 1966. En cette année électorale aux Etats-Unis, la lutte s’annonce serrée pour le poste de gouverneur de Californie. Le sortant, le démocrate Pat Brown, affronte un nouveau venu sur la scène politique américaine, l’ancien comédien Ronald Reagan. Qui peut compter sur un soutien de taille dans cet ouest américain.

 

"Qu’est-ce que c’est que cette histoire que Ronald Reagan ne serait qu’un acteur ? Je l’ai vu toute sa vie se préparer à la politique. Il sera un nouveau leader, énergique et dévoué. Alors, le 8 novembre, votez Ronald Reagan."

Cette voix, c’est celle de John Wayne, encore au sommet de sa gloire. Et vous ne pouvez pas le voir, mais c’est déguisé en cowboy qu’il annonce son soutien à Reagan.

Un cowboy, ce sont des valeurs de pionniers, des valeurs viriles et des valeurs individualistes, bref, tout ce qui colle au discours de Reagan qui remporte quelques jours plus tard et haut la main l’élection ouvrant la brillante carrière politique que l’on connaît.

C’est sûrement la raison pour laquelle en 2004, dans les dernières heures de la campagne présidentielle, George W. Bush fait appel à une autre incarnation, un peu plus fade il est vrai, du cowboy américain.

"Le scrutin est si serré que chaque voix compte et pour en remporter le plus possible, le président peut compter sur un renfort de poids, Chuck Norris."
 

Après John Wayne, Chuck Norris. Mais comme rien ne vaut John Wayne, Donald Trump s’est enorgueilli du soutien de sa fille, avant d’être désavouée par le reste de la famille.

Il est toujours risqué de faire parler les morts ! Ainsi en 2011, juste après avoir annoncé sa candidature à l’élection présidentielle dans sa ville de Waterloo dans l’IOWA, Michele Bachmann tente de récupérer l’image de John Wayne:

 

"Je veux qu’ils sachent que… comme John Wayne est né à Waterloo Iowa, c’est aussi mon état d’esprit"

Si j’ai dit  "tente", c’est parce que la pauvre Bachmann s’est un peu trompé. Le John Wayne de Waterloo, Iowa, c’est plutôt John Wayne Gacy, un serial killer déguisé en clown coupable d’avoir violé et tué 33 jeunes hommes...