Histoires d'info. "Playboy", le retour

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Le magazine "Playboy" fait son retour en France. L'occasion de se pencher sur son arrivée en France dans les années 1970.

La presse de charme débarque relativement tôt en France. Hugh Hefner a lancé Playboy en 1953, avec Marilyn Monroe nue pour le premier numéro, et dix ans plus tard en 1963, Daniel Filippachi, qui a fait fortune avec Salut Les Copains, met sur le marché un magazine de charme français, très inspiré de Playboy. Filippachi ne s’en cache pas, ici au micro de Jacques Chancel dans Radioscopie en mai 1973: "On a lancé simultanément Lui et Mademoiselle Age Tendre. Et Lui était l'adaptation la plus fidèle de Playboy. On tire à 750 000 exemplaires."

Un tirage de 750 000 exemplaires, c’est énorme ! Voilà qui ferait pâlir d’envie n’importe lequel des hebdomadaires français d’aujourd’hui. Pour comparer, Lui tire aujourd’hui à moins de 100 000 exemplaires.

Révolution sexuelle

Le succès de Lui est immédiat et impressionnant. Il repose sur les recettes de Playboy : un savant partage entre jeunes femmes nues, célébrités dénudées et reportages et entretiens sérieux. Pas étonnant que Hugh Hefner et ses bunnies voient le marché français avec un certain appétit. Il est de passage à Paris en août 1970. "L'Amérique, comme le monde entier, connaît actuellement une révolution sexuelle. Les Français ont toujours eu la réputation d'être romantique et d'être également très proches des questions sexuelles. Bientôt, une édition française de Playboy sortira en France."

Et trois ans plus tard, en 1973, Yves Mourousi peut annoncer la grande nouvelle sur France Inter.

Un seul éditeur pour "Lui" et "Playboy"

Fidèle à une stratégie visant à étouffer toute concurrence, c’est Daniel Filippachi, le patron de Lui, qui lance également la version française de Playboy. Mais Lui dispose d’une position quasi hégémonique sur le marché français et, sur le fond, Playboy ressemble trop à Lui pour le dépasser. Les plus grandes stars françaises préfèrent poser pour Lui, de Catherine Deneuve à Romy Schneider en passant par Isabelle Huppert ou Marlène Jobert.

Aujourd'hui, et comme il y a quarante ans, dans un marché très difficile, Playboy aura fort à faire à nouveau avec Lui, relancé également mais il y a déjà trois ans.