Histoires d'info. Avril 1969 : le général De Gaulle démissionne, la France n'a plus de président

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Pendant les vacances, Thomas Snégaroff se projette sur l'année 2019. Qu'allons-nous commémorer ? Lundi, un événement inédit de la Ve République, avec le général Charles de Gaulle comme personnage principal.

Au mois d’avril 2019, nous célèbrerons un événement inédit de la Ve République. La démission d’un président de la République, et pas n’importe lequel, puisqu’il s’agit du fondateur de cette Vème République, le général De Gaulle. Si l’évènement date du 27 avril 1969, tout démarre un an plus tôt dans le fracas de la "chienlit" de mai 68.
Le 24 mai, le général De Gaulle tente de reprendre, en vain, la main en prononçant un discours d’apaisement dans lequel il fait une proposition et une promesse. La proposition, c’est celle d’un grand référendum sur la modernisation de la vie économique et sociale. La promesse, la voilà : "Au cas où votre réponse serait 'non', il va de soi que je n'assumerai pas plus longtemps ma fonction."

Ce discours est très mal reçu par les manifestants au point que le général De Gaulle, hésite à Baden Baden, à quitter le pouvoir. Il reviendra finalement et annoncera la dissolution de l’Assemblée nationale, mettant en apparence fin à son idée de référendum.

Le référendum aura bien lieu

En apparence seulement parce qu’après avoir été reporté à plusieurs reprises, le référendum est finalement organisé le 27 avril 1969. Et même s’il porte sur une importante réforme du Sénat et sur la création des régions qui deviendraient des collectivités territoriales, des sujets plutôt populaires dans l’opinion publique, immédiatement cela devient un référendum pour ou contre le général De Gaulle. Deux jours avant le vote, il avait rappelé une fois encore qu’il partirait en cas de victoire du non. 28 avril, lendemain du vote, le journal de 7 heures de France Inter : "Le projet de loi référendaire a donc été repoussé par 52,87% des voix, 47,13% des suffrages lui étaient favorables; Le général De Gaulle cesse d'exercer ses fonctions de président de la République aujourd'hui à midi."


C’est la stupeur. Le général De Gaulle quitte le pouvoir d’une simple déclaration écrite depuis sa propriété de La Boissière à Colombey-les-deux-Eglises, qu’il ne quittera plus beaucoup après un voyage en Irlande. Il passera le plus clair de son temps à écrire ses mémoires et ne prendra plus la parole publiquement.

Vous êtes à nouveau en ligne