Histoires d'Info. Après 53 ans de lutte, les Farc déposent les armes

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Le désarmement des Farc s'achève, mardi 27 juin, en Colombie. Retour sur les origines de ce mouvement de guérilla et sur son principal leader, Manuel Marulanda. 

Le désarmement des Farc, les Forces armées révolutionnaires de Colombie, s'achève mardi 27 juin. C'est l'aboutissement d'un long et très difficile processus. En Colombie, la guérilla a commencé dans les années 1960 mais les racines des Farc remontent, elles, à la fin des années 1940. En 1948, le leader de la gauche aux portes du pouvoir, Jorge Eliécer Gaitán, est assassiné en plein coeur de Bogota, la capitale de la Colombie.

Cet assassinat porte la main des conservateurs et, le croit-on, celle de la CIA. L’idée d’une révolution, agraire en particulier, déplaît à beaucoup et surtout aux grands propriétaires terriens. Une longue guerre civile, la Violencia, s'ouvre alors. Elle aboutit à des centaines de milliers de morts mais aussi au morcellement du territoire national puisque les communistes s'octroient des territoires rebelles dans lesquels ils expérimentent des pans de leur programme révolutionnaire.

Un premier accord avec le groupe armé

En 1953, un gouvernement militaire se porte au pouvoir parce que les conservateurs ont échoué à ramener la paix. Il propose aux rebelles (qui ne se nomment pas encore les Farc) à peu près ce que le pouvoir actuel a proposé au groupe armé : l’amnistie aux guérilleros, en échange de la livraison de leurs armes. Beaucoup acceptent l'accord mais pas la totalité des combattants. En 1964, il reste encore seize "républiques indépendantes", c'est-à-dire des zones forestières rebelles sous contrôle des guérilleros marxistes. Le pouvoir civil décide d'en finir avec ces républiques autoproclamées et notamment avec celle de Marquetalia, étendue sur 800 kms² dans le sud-ouest du pays. L'armée attaque la zone et les guérilleros résistent longtemps. Marquetalia finit tout de même par tomber mais de nombreux rebelles s'en sortiront et fonderont les Farc.

La date symbolique de naissance du groupe est le jour de l’attaque de l’armée colombienne, le 27 mai 1964. Une attaque que l'armée croyait décisive : pourtant, ce n'est que 53 ans plus tard que les Farc achèvent de rendre les armes. "Lorsque l'armée nous attaqua en 1964, elle croyait nous écraser. Or, notre mouvement, au lieu de se laisser anéantir, a pris de nouvelles forces", analysait, en 1965, Manuel Marulanda, commandant en chef et fondateur des Farc, au micro des journalistes de Cinq Colonnes à la une. La commandant Marulanda, surnommé Tirofijo ("tir juste"), a résisté pendant six mois dans la zone de Marquetalia pendant l'attaque de l'armée colombienne. C'est à l'époque l'ennemi public numéro un pour les autorités qui ont mis sa tête à prix.

Vous êtes à nouveau en ligne