Comment maîtriser l'orthographe? Trois décennies, trois espoirs déçus

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Le rapport alarmiste qui vient de paraître sur le niveau des Français en orthographe relance un débat ancien. Dans les années 1960, 1980 et 1990, on a tenté, par la force, la science et la réforme d'améliorer le niveau d'orthographe des jeunes Français.

Retour en 1961. Un fait divers en dit long sur l'époque. Une époque où les instituteurs n’hésitaient pas à lever la main sur leurs élèves, une époque aussi, où, déjà, les élèves faisaient des fautes d’orthographe…

"Tu recevras autant de gifles que tu as fait de fautes d'orthographe". Ainsi parla l'instituteur à son élève Marcel, 11 ans, qui, paraît-il, avait fait 19 fautes à une dictée. Il n'y va pas de main morte l'instituteur. Marcel faillit bien rester sourd toute la vie.

Dans les années 1970, alors que l’on constate une baisse du niveau, les courants pédagogistes se font de plus en plus entendre. Dans leur ligne de mire, la dictée, exercice selon eux abêtissant, stressant et visant à faire chuter l’élève plutôt qu’à vérifier sa maîtrise de l’orthographe.

Mais les résistances sont fortes, trop fortes, pour infléchir réellement les choses.

Alors, au début des années 1980, on imagine que c’est la science et les ordinateurs naissants qui permettront enfin aux enfants de maîtriser l’orthographe. Dans leur vaisseau spatial et leur temps X, les frères Bogdanov et Chantal de Farcy présentent LA solution magique…

 

Les ordinateurs foisonnent dans l'ensemble de l'environnement. Et ils ont fait un pas de plus, puisque les voilà devenus des petits professeurs d'orthographe. Une nouveauté, un ordinateur parlant, s'exprimant en français, il s'agit de la dictée magique.

 

La violence physique et l’ordinateur n’ayant pas eu les effets escomptés, s’impose l’idée à la fin des années 1980 d’une réforme de l’orthographe. Une réforme inscrite au Journal Officiel en décembre 1990.

Mais peu et mal appliquée, cette réforme(tte) des accents circonflexes et des traits d’union n’a semble-t-il pas eu les résultats espérés.

Que faut-il faire alors ? Le rapport alarmiste sur le niveau d’orthographe des Français entraînera à coup sûr un débat et des mesures.

En attendant, je vous souhaite un bon weekend, sans trait d’union depuis 1990…

 

Vous êtes à nouveau en ligne