Baisse du chômage : l'Histoire nous incite à la prudence

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Ce matin, sur l’antenne de France Info, Edouard Philippe s’est félicité de la baisse des chiffres du chômage, au plus bas niveau de ces dix dernières années, premiers résultats de la politique de son gouvernement… L'Histoire nous incite à la prudence. 

Depuis l’entrée dans le chômage de masse, disons pour simplifier avec le symbole du premier million de chômeurs à l’été 1976, sur le front de l’emploi, il y a eu deux grands moments de baisse durable du chômage, des moments où l’on a pu croire à une victoire contre ce mal économique et surtout social.

2001 : un million de chômeurs en moins pour Lionel Jospin 

Je vous propose de revenir à la fin du mois de février 2001. Un peu comme aujourd’hui, on est à quelques jours d’une élection : à l'époque ce ne sont pas les européennes, mais les municipales. Et comme aujourd’hui, le Premier Ministre est heureux du travail accompli qui se traduit par des bons chiffres de l’emploi…  

C'est une très grande joie, une grande satisfaction que de voir que nous franchissons la barre d'un million de chômeurs en moins depuis 1997

Lionel Jospin, 28 février 2001

Lionel Jospin insiste sur une baisse entamée en 1997, car cela correspond à son arrivée à Matignon, et peu importe si le chômage baisse partout, en Europe occidentale mais aussi aux Etats-Unis où on flirte avec le plein emploi. Evidemment, pour lui, ces bons chiffres sont le fait de la politique menée par la gauche plurielle.

Sauf que le contexte économique mondial, évacué pour expliquer la baisse du chômage, va bien vite s’inviter pour casser la dynamique. Dans la foulée de l’effondrement de la bulle internet aux Etats-Unis et de l’incertitude géopolitique consécutive au 11 septembre, le chômage repartira à la hausse au cours de l’année 2001, une hausse jusqu’en 2006, sans pour autant retrouver les niveaux record du milieu des années 1990.

2008 : Nicolas Sarkozy et François Fillon savourent un taux de chômage plus atteint depuis 1983

Si Edouard Philippe a annoncé que nous atteignons aujourd’hui le niveau de 2009, un plus bas niveau avait été atteint au premier semestre de l’année précédente en 2008. Et là encore, le gouvernement est non seulement heureux, mais il est l’unique responsable de ces bons chiffres. Le porte-parole du gouvernement est heureux: 

C'est le meilleur chiffre que nous enregistrons depuis plus de 25 ans. Cela montre que l'économie française tient mieux qu'ailleurs. Elle tient parce que nous avons mené une politique qui avait pour objectif de libérer le travail dans notre pays.

Luc Chatel, 5 juin 2008

France Inter

Et pourtant, là encore, le contexte mondial va briser cette dynamique. Elle va là encore se briser très violemment sur le mur de la crise économique mondiale, la pire depuis celle de 1929, avec pour effet, une hausse très nette de la courbe du chômage…

Alors, évidemment il ne s’agit pas de jouer aux oiseaux de mauvais augure, et de dire cyniquement "jamais deux sans trois". Il faut cependant toujours garder en mémoire que dans une économie mondialisée, les cycles nationaux sont indissociables des cycles régionaux ou mondiaux.

Vous êtes à nouveau en ligne