Airbus fête ses 50 ans : retour sur l'histoire du géant de l'aéronautique

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Airbus fête ses 50 ans mercredi 29 mai. L’avionneur européen s’est imposé comme un géant du secteur et le symbole d’une intégration européenne qui peut réussir.

L'aventure commence au Salon aéronautique du Bourget (Seine-Saint-Denis) en 1969, où Français et Allemands signent la naissance d'Airbus. Mais dans une époque frénétique pour le transport aérien, la naissance d’Airbus n’est qu’une info parmi d’autres. Dans les médias, on parle du Boeing 747 qui arrive pour la première fois en France, du Concorde et enfin d'Airbus !

Un avion qui a failli ne jamais voir le jour

Ce "bus de l’air" est d’abord pensé pour relier les grandes capitales européennes, bien dans l’esprit de la Communauté économique européenne (CEE) de l’époque, où les droits de douane intérieurs viennent de disparaître totalement en juillet de l’année précédente. 

Pourtant, Airbus a failli ne jamais voir le jour : en janvier 1969, le projet est quasi-mort. Les Anglais l’ont abandonné, à la suite d'un différend sur le moteur qui aurait dû être Rolls-Royce ; et les Allemands commencent à s’en détourner. Finalement, il est relancé sur une base très politique, et l’A300 sera équipé d’un moteur américain. Deux pays membres européens seulement et un moteur américain…du moins à l’origine : pas vraiment le symbole de l’intégration européenne qu’on évoque souvent.

Airbus prend son envol dans les années 1980

Dans les années 1970, Airbus prend une dimension plus européenne avec l’arrivée des Espagnols de CASA et le retour des Britanniques avec BritishAerospace. L'entreprise connaît un développement d'abord lent, même si très tôt elle lorgne sur Boeing. Signe de cet appétit : avant même son premier vol commercial, dès l’automne 1973, l’A300 fait une grande tournée en Amérique, et notamment aux États-Unis. L’avion survole New York.

D’un point de vue commercial, le véritable envol de l’avionneur correspond à l’arrivée de l’A320, un moyen-courrier à fuselage étroit, pour concurrencer l’un des best-sellers de Boeing depuis les années 1970, le fameux 737. Le 11 juin 1987, Yves Mourousi présente le journal de 13h sur TF1 depuis le tarmac de l’aéroport du Bourget, avec le président de la République, François Mitterrand.

A320 c'est déjà une réussite, y compris commerciale. L'Airbus est aujourd'hui en mesure de concurrencer n'importe qui dans le monde, et même de l'emporter

François Mitterrand, 11 juin 1987

JT de 13h, TF1

François Mitterrand a raison, l’A320 connaîtra un énorme succès. La famille A320 permettra à l’avionneur européen de grignoter son retard sur son grand rival Boeing.  Et la perspective, évoquée par François Mitterrand, qu’un jour Airbus l’emporte, elle devient une réalité, un événement même qui a sa place dans le 20h de TF1, Patrick Poivre d’Arvor, le 15 janvier 2004. Airbus est leader mondial ! 

Un vrai projet européen

Indéniablement, Airbus est une grande réussite européenne. Un projet non pas communautaire, il n’implique pas l’Union Européenne en tant qu’institution, mais un vrai projet européen, souvent évoqué comme la preuve que l’Europe, quand elle se met en ordre de bataille, peut conquérir le monde.  

C’est en s’appuyant sur ce genre de réussite que certains, à l’image d’Hubert Védrine, considèrent qu’il est temps de substituer à l’introuvable projet européen des projets européens précis et mobilisateurs.  

Vous êtes à nouveau en ligne