Histoire de folles rumeurs. Obama est né au Kenya

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Barack Obama serait né au Kenya et non aux États-Unis, selon une rumeur. Condition sine qua non pour se présenter au poste de président des États-Unis.

Barack Obama n’aurait jamais dû être président des États-Unis. Non pas parce qu’il fut élu grâce à l’aide d’une puissance étrangère ou en raison d’une fraude électorale. Non, tout simplement parce qu’il n’est pas né aux États-Unis, comme l’impose la Constitution américaine à tout candidat à la présidence, mais parce qu’il est né en réalité dans la province de Mombassa au Kenya. Bien qu’elle ait pris de l’ampleur en 2009, cette rumeur est plus ancienne, bien avant son entrée à la Maison Blanche, puisqu’on en retrouve la trace en 2004, au moment où Obama lançait sa campagne dans l’Illinois, pour devenir sénateur.

En 2009, le blogueur Lucas Smith met en vente sur eBay un acte de naissance présumé de Barack Obama prouvant que le président de l’époque n’est pas né aux États-Unis. eBay retire l’annonce, contraire à ses conditions de ventes. La même année, c’est étonnement le demi-frère du chef d’État Malik Obama – qui s’est avéré être un fervent supporter de Donald Trump – qui a publié l’acte de naissance en question sur Twitter.

Mais c’est surtout en 2011, à l’approche de sa campagne de réélection, qu’Obama est à nouveau éclaboussé par cette rumeur, une rumeur qui, symboliquement, dénie à Barack Hussein Obama, le droit d’être le président des États-Unis. L’un des principaux relais de cette rumeur n’est autre que Donald Trump.

Donald Trump rit jaune

Fin avril, la Maison Blanche rend public le certificat de naissance de Barack Obama attestant d’une naissance à Hawaï, un État américain. Si certains considèrent, comme un temps Trump d’ailleurs, que le document est un faux, la rumeur perd tout de même beaucoup en intensité. Pour la tuer définitivement, Obama, qui n’en avait jamais parlé publiquement, s’en amuse lors du dîner annuel des correspondants à la Maison Blanche, quelques jours après la publication de son certificat de naissance, le 1er mai 2011. Dans la salle, un homme ne trouve pas cela drôle du tout. Les mâchoires serrées, on dit qu’il ne rêve plus alors que de succéder à Obama à la Maison Blanche pour détruire tout ce que dernier a pu y faire. Son nom : Donald Trump.

Vous êtes à nouveau en ligne