Les banques parient sur la diversité

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Former des chômeurs issus de l'immigration au secteur de la banque et des assurances et le pari osé du cabinet Alardine.Implanté dans la banlieue parisienne , ce cabinet de recrutement mise sur l'adéquation entre clients et conseillers bancaires et forme des chômeurs aux métiers de la banque et des assurances.

Le chômage en hausse continue à plomber le moral des sans-emplois et quand  ils vivent en banlieue et sont issus de l'immigration leurs chances sont encore plus réduites. Ces profils intéressent le cabinet Alardine implanté à Neuilly-sur-Marne dans le 93. Créateur de cette start-up Rachid Bellabas s' est lancé dans la formation de chômeurs au métier de conseiller bancaire. "Quand ils vont dans leur banque, les clients de ces quartiers doivent établir une relation de confiance avec leur conseiller. Si on partage la même culture, les mêmes origines et les mêmes valeurs ce lien est plus facile et plus durable" . Convaincu de la nécessité d'adapter les profils des conseillers à ceux des clients, il propose une formation en 2 mois, sanctionnée à la sortie par la certification professionnelle des acteurs de marché.

             Donner une chance et redonner confiance

Les candidats vont acquérir des compétences professionnelles tout en retrouvant une estime de soi.  Beaucoup sont découragés lorsque ils arrivent "ils ne croient plus vraiment en leur avenir et nous sommes là pour les remotiver".  Kamel Leredj, formateur et psychologue est lui même issu de l'immigration et a connu les discriminations et le sentiment d'être rejeté. Il s'emploie à rebooster la confiance et l'estime de soi .

Le secteur bancaire est porteur, il peut générer jusqu'à  30.000 emplois par an. Depuis juin 2012, Alardine a formé une quarantaine de personnes, la moitié ont trouvé un emploi, pas forcément comme conseiller bancaire. C'est désormais aux banques à oser parier sur la diversité.

Vous êtes à nouveau en ligne