En signe d'ouverture

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Permettre aux sourds d'accéder à l'information, aux services et à l'emploi en créant des outils adaptés. C'est l'activité de "Websourd", cette entreprise créée il y a 10 ans emploie 37 personnes dont la moitié sont sourdes.

Dans l'open space deWeb sourd pas un bruit , ici on communique en langue des signes et via les écrans d'ordinateurs. Ingénieurs, chercheurs,  journalistes mettent au point  des outils pour faciliter l'insertion des sourds dans la vie de tous les jours. Ils ont par exemple conçu la cabine téléphonique reliée à un ordinateur permettant  aux sourds de téléphoner grace à un écran et un interprète en langue des signes. Au quotidien, l' équipe alimente un programme d'info continue sur le web adapté aux sourds. Elle vient de créer un avatar,  personnage virtuel animé sur écran plat nommé Jade qui donne des informations en langue des signes dans les lieux publics comme les gares (Paris gare de l'Est, Grenoble, et bientôt Toulouse) ou les aéroports.

La langue des signes remplace la voix et les hauts-parleurs

Websourd emploie 37 personnes dont un peu plus de la moitié sont des sourds. Forts de leur expérience et de leur vécu, ils participent activement aux projets en collaboration avec leurs collègues entendants. "Pour une fois, les rôles sont inversés", raconte Mélanie Enotécié, socilogue au pôle recherche. "C'est une expérience humaine qui permet de mieux comprendre les enjeux de l'intégration et de l'égalité des chances." Dans les couloirs de Websourd les collaborateurs échangent en langue des signes qui est ici la langue de travail .

Websourd a développé le système Elision qui propose un accueil en langue des signes dans 19 caisses d'allocations familiales, mais aussi dans les musées, les mairies ou les banques.

Vous êtes à nouveau en ligne