Temple Grandin : la scientifique autiste qui a révolutionné les méthodes d'élevage aux États-Unis

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Aujourd’hui, près de la moitié des abattoirs à bovins d’Amérique du Nord sont équipés du matériel qu’elle a conçu. 

Temple Grandin est connue pour deux choses. D’abord, c’est l’une des premières personnes autistes à avoir parlé de son rapport au monde. Elle a rédigé des ouvrages et donné de nombreuses conférences pour expliquer les modes de pensée des autistes afin de les comprendre et d’améliorer leur place dans la société.

Temple est aussi connue pour ses recherches sur le bien-être animal. Sa sensibilité hors-normes lui a permis de mettre au point des techniques pour améliorer la vie du bétail dans les élevages industriels américains.

Pourquoi s’est-elle intéressée au bétail ? En quoi ces travaux ont révolutionné l’industrie de l’abattage, jusqu’au géant McDonald’s ? Pour comprendre tout ça il faut remonter un peu dans le temps.

À presque 4 ans elle ne parle toujours pas

Temple naît en août 1947 à Boston aux États-Unis. À l’âge de six mois sa mère remarque qu’elle ne se comporte pas comme les autres enfants. Elle n’aime pas être prise dans les bras et passe beaucoup de temps à observer les objets. Elle a l’air hypersensible aux bruits, au toucher, aux odeurs et ne sourit jamais. À l’âge de trois ans et demi, elle ne parle toujours pas. 

Après plusieurs tests, Temple est diagnostiquée autiste. Son père souhaite la confier à un établissement pour malades mentaux mais sa mère s’oppose fermement à cette idée et fait en sorte que sa fille bénéficie d’un enseignement sur mesure adapté. Temple a la chance d’être suivie de près par sa mère qui est très investie et qui a les moyens financiers. Cette prise en charge précoce lui permet d'entrer à l'école traditionnelle mais ses journées sont difficiles. Tout l’agresse : la cloche qui sonne, les élèves qui se moquent d’elle, les bruits à la cantine et les enfants qui hurlent. 

Quand j’étais à l’école, la cloche me faisait mal aux oreilles comme une perceuse de dentiste. C’était juste absolument terrible.

Temple Grandin

Adolescente, Temple se fait renvoyer de son collège parce qu’elle a frappé une camarade qui la harcelait. C’est à partir de là que les choses intéressantes vont commencer.

Elle se passionne pour les bovins en 1965

À l'âge de 14 ans Temple vient d’être placée dans un internat avec des jeunes surdoués et des autistes. C’est dans cet établissement qu’elle découvre les animaux, en particulier les chevaux qui ont le pouvoir de calmer ses crises d’angoisse. Elle prend en charge leurs soins et passe énormément de temps à les observer et à essayer de les comprendre. Au fur et à mesure, elle a l’impression de penser comme eux. En images. "Si vous voulez comprendre les autistes et les animaux vous devez vous écarter du langage verbal. Je pense en images. Je ne pense pas avec des mots. La particularité de l’esprit autiste est qu’il fait attention aux détails", explique Temple en 2010 lors d'une conférence TED. Temple remarque beaucoup de points en commun avec les bêtes et c'est finalement son autisme qui va l’aider à décoder le comportement animal.

Mon cerveau fonctionne comme Google Images.

Temple Grandin

TED (2010)

Parallèlement, Temple se passionne pour la construction d’objets. Elle fait preuve d’un esprit très inventif. Elle construit et répare toutes sortes de choses, ce qui n’échappe pas à son professeur de sciences, le professeur Carlock qui l’encourage dans cette voie. Il croit en elle et la pousse pour qu’elle fasse des études d’ingénieur. Ce monsieur Carlock a joué un rôle très important dans la vie de Temple qui parle de lui aujourd’hui comme d’un mentor.  

A l’âge de 18 ans, elle passe ses vacances d’été dans le ranch de sa tante en Arizona. Là-bas, elle répare les portails, les toits, les clôtures et découvre une affinité très forte avec les bovins. Elle passe ses journées avec eux et observe dans le moindre détail tous leurs faits et gestes. 

Temple s’aperçoit que les bovins se calment quand ils sont dans un travail à ferrer, un dispositif qui sert à maintenir les animaux pour les vacciner, par exemple. Elle s’en inspire pour mettre au point une machine qui servira plus tard à calmer les personnes hypersensibles : la machine à câlins. Elle sera commercialisée par la suite et aujourd’hui plusieurs programmes américains s’en servent pour traiter les personnes autistes.

Elle invente des appareils et des matériaux qui facilitent la vie des animaux

A l’université Temple étudie à mi-temps. En parallèle, elle travaille dans des élevages et des abattoirs où elle est la seule femme. C’est à ce moment-là qu’elle relève un nombre impressionnant de dysfonctionnements qui gênent les animaux. Des ombres qui perturbent les bêtes, des chaînes qui font du bruit…Des bovins qui ont peur et qui se noient. Temple s’aperçoit aussi que les vaches ne beuglent plus quand elles se déplacent en suivant des lignes arrondies...Bref elle relève toute une série de détails, qu’elle est la seule à remarquer.

Je me suis mise dans les enclos pour voir ce que le bétail voyait. Les gens ont trouvé ça fou.

Temple Grandin

Au début, ses collègues se moquent d’elle et son travail n’est pas pris au sérieux mais ça ne l’empêche pas de rester concentrée sur son travail. Elle se met à repenser tout le système d’élevage et d’abattage. Elle invente des appareils, des matériaux antidérapants pour éviter que les bêtes ne tombent, elle construit des couloirs pour que les animaux ne voient pas les ouvriers autour d’eux. “La pensée visuelle a été un formidable atout dans mon travail de conception d’équipements pour le bétail. J’ai travaillé vraiment dur pour améliorer la façon de traiter le bétail dans l’abattage industriel”, raconte-t-elle en 2010. 

McDonald's lui commande des audits

A l’âge de 33 ans, Temple Grandin fonde sa propre société de conseils spécialisée dans l’équipement pour le bétail. Toutes les techniques qu’elle a mises au point sont révolutionnaires à l’époque et Temple acquiert progressivement de la notoriété. Des grandes sociétés comme Burger King ou McDonald’s lui commandent des audits et transforment tous leurs abattoirs en suivant ses méthodes. Temple Grandin devient alors une sorte de label ce qui contraint de nombreux abattoirs à moderniser leurs équipements. 

Temple devient assez célèbre aux États-Unis. Elle donne des conférences dans le monde entier, aussi bien sur l’autisme que sur l’abattage industriel. Elle reçoit des récompenses, écrit dans les journaux, on fait des documentaires et des films sur elle. Temple a même conseillé Dustin Hoffman  dans “Rain Man” où il joue le rôle d’un autiste savant. 

Temple Grandin est devenue un modèle aussi bien pour les personnes atteintes d’autisme que pour les industriels de la viande. Son parcours, semé d'embûches, de moqueries et d’incompréhension, est une source d’inspiration pour beaucoup.

Si elle pouvait “claquer des doigts” et “devenir non-autiste”, elle ne le ferai pas, dit-elle, “l’autisme fait partie de ce que je suis”. “Différente mais pas attardée”.

 _______________

Retrouvez le podcast Héroïnes en audio sur l'application de Radio France, Apple Podcast, Spotify, Deezer, Podcast Addict et en vidéo sur le compte Instagram de franceinfo

Vous êtes à nouveau en ligne