Génération 2022

Chayma, 19 ans, étudiante : "Avec mes parents on va voter tous ensemble"

Thien et Thomas, 23 et 24 ans : "Le fait de se retrouver entre nous, tous de la même origine, ça nous laisse plus de liberté pour nous exprimer"

Myriem, 19 ans, étudiante : "Si je ne trouve pas d'entreprise, je pense que je vais abandonner les études"

Sinä, 21 ans, étudiant : "Je n'arrive pas à me visualiser dans cinq ans"

Basile, 27 ans, entrepreneur : "Je vote, mais je ne compte pas sur la politique pour m'apporter quoi que ce soit"

Miloud, 24 ans : "Je n'ai pas bien été orienté quand j'étais plus jeune"

Sasha, 24 ans : "J'aimerais avoir des enfants mais pas sans la garantie qu'on puisse éviter des catastrophes climatiques"

Antony, 21 ans, militant écolo : "On ne va pas marcher sur nos valeurs ni sur nos idées par électoralisme"

Clémentine Dupuy, 25 ans : "Quand on est jeune, on se dit qu'on n'a pas les compétences" pour s'engager en politique

Dinah, 20 ans : "Quand j'étais petite, je voulais être présidente de la République"

Léon Deffontaines, 25 ans : "On a du mal à percevoir un avenir radieux"

Sarah, 24 ans : "J'ai voté Marine Le Pen au 1er tour en 2017 mais si Emmanuel Macron se représente, je voterai pour lui"

Killian, 20 ans : "J'appréhende de me retrouver avec un élu d'extrême droite au pouvoir"

Anthony, 18 ans : "Dans la famille, on vote pour les pauvres donc moi je suis le mouvement"

Baptiste Ménard, 27 ans : "La gauche doit porter un message fort"

Guilhem Carayon, 22 ans : "Je suis en rupture avec la vieille politique"

Hannil Ghilas, 18 ans : "80% de nos quartiers, à Marseille, c'est la solidarité, l'amour, l'entraide"

Ludovic Perney, 25 ans : "A droite, si on n'est pas unis, on perd"

Lansky Namek, 23 ans : "Personne ne me représente au niveau politique"

Vous êtes à nouveau en ligne