Génération 2022

Whitney, 29 ans, atteinte d'un cancer du sein : "Travailler, fonder une famille... Tout s'arrête"

Julia, 28 ans : "Je ne me sens pas forcément représentée par les partis qui semblent majoritaires aujourd'hui"

Guillemette, 20 ans : "On a toqué à la porte d'un étudiant qui n'avait pas mangé depuis trois jours"

Olivier, 23 ans : "La politique ? Très peu pour moi"

Ferréol Delmas, 23 ans : "Je suis écologiste et de droite"

Maxime, 27 ans : "Dès qu'on mange, c'est politique"

Charlie, 22 ans : "C'est important de savoir se forger son avis, on est l'avenir de cet Etat"

Eve, 22 ans, étudiante, femme transgenre : "On n'a pas à prouver notre identité"

Amine, 17 ans, en a "marre de voir des politiciens qui ne sont jamais venus dans nos quartiers"

Florentin, 18 ans : "On devrait déjà arriver à une culture française unie"

Adrien, 26 ans : "L'agriculture c'est hyper politique"

Shani, 21 ans, rappeuse : "Il faut que les gens se réveillent et arrêtent de se diviser"

Tao, 22 ans, jeune insoumis : "On est une génération qui a beaucoup de poids sur les épaules"

Sixtine, 18 ans, étudiante : "J'aimerais voter pour un programme et non pas pour une tête"

Théo, 19 ans, cycliste : "Mon rêve c'est de participer aux JO de 2024"

Yanis, 23 ans : "Je n'ai pas envie de passer les plus belles années de ma vie à devoir aller dans la rue tous les week-ends pour manifester"

Anouk, 21 ans, étudiante en art : "C'est important de considérer le travail du sexe comme un métier"

Adama, 18 ans, lycéenne à Pantin : "J'ai l'impression qu'on est mis à l'écart par rapport aux autres quartiers"

Julien, 26 ans, ingénieur : "La montée du discours d'extrême droite dans la classe politique, ça change la donne par rapport à 2017"

Vous êtes à nouveau en ligne