Génération 2022

Emilie, 20 ans : "La politique, c'est beaucoup de paroles en l'air"

Malek, 21 ans : "J'ai l'impression que les hommes politiques sont sourds"

Jordan, 24 ans : "Je n'ai jamais voté et je pense que je ne voterai jamais"

Marie, 32 ans : "Il y a un décalage énorme entre la manière dont les politiques parlent du handicap et la manière dont il est vécu"

"Fierté", "espérance", "utilité"... Deux jeunes réservistes expliquent pourquoi ils se sont engagés

Imen, 27 ans : "On ne prend pas les jeunes au sérieux"

Lucie, 17 ans : "Pendant toute ma scolarité on m'a dit que j'étais née du mauvais côté du périphérique"

Marwan, 19 ans : "J'ai l'impression qu'on est assis dans les tribunes et qu'on regarde, impuissants"

Fanny, 22 ans : "Je vote pour faire en sorte d'avoir une vie décente en 2050"

Mathilde, 24 ans : "C'est triste de se dire qu'on va voter pour nos valeurs et que ça ne servira à rien"

Pierre, 23 ans : "J'aime la politique, faire passer des idées fortes animées par ma foi"

Pravin, 17 ans : "La politique, on verra plus tard"

Chloé, 28 ans : "J'ai un sens de l'engagement et de la citoyenneté mais pas un sens du politique"

Manon, 20 ans : "C'est bien de faire une marche pour le climat mais si on ne le montre pas dans les urnes..."

Henry Dupas, président des Jeunes radicaux, voudrait "refonder une société autour du revenu universel"

Daniela, 25 ans : "Quand on est Martiniquais on a une relation un peu compliquée avec la France hexagonale"

Grégoire, 26 ans : "Il y a de plus en plus de jeunes qui votent Rassemblement national et je le vois dans mon entourage"

Alexane, 26 ans : Steve Maia Caniço "est devenu un symbole"

Pour Louis, 28 ans, la société pousse "à ne penser qu'à soi"

Vous êtes à nouveau en ligne