1914-1918, franceinfo y était. 28 juin 1914 : Sarajevo, une mécanique infernale

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Cent ans après la Première guerre mondiale, franceinfo raconte les événements clés de 1914-1918 comme s'ils venaient de se passer. Aujourd'hui, "Sarajevo, une mécanique infernale".

Nous sommes le 28 juin 1914. C’est la panique à Sarajevo, en Bosnie. L’archiduc François Ferdinand de Habsbourg, l’héritier du trône d’Autriche-Hongrie, vient d’être assassiné en pleine rue. Son épouse l’archiduchesse Sophie a également été tuée. L’assassin présumé aurait été arrêté. Hélène Lam Trong, vous êtes sur place pour France Info. Est-ce qu’on en sait plus sur ce qu’il s’est passé ?

L’archiduc et sa femme ont été tués par balle dans l’artère principale de la capitale bosniaque, la rue François-Joseph, noire de monde pour cette visite du futur empereur et dans laquelle la foule s’est refermée comme un piège autour du cortège royal. Selon les témoins, le tueur n’a eu aucun mal à atteindre François-Ferdinand alors que sa voiture immobilisée se trouvait au niveau d’un commerce, l’épicerie Schiller. L’assassin, qui portait un fez, ce petit chapeau rouge typique de l’Empire ottoman, un homme jeune apparemment, est monté sur le marchepied de la voiture et a tiré à bout portant sur l’archiduchesse Sophie, la tuant sur le coup. Il a ensuite visé l’archiduc François-Ferdinand, le touchant à la gorge devant l’un de ses généraux, assis en face de lui mais qui n’a rien pu faire.

Hélène, que savez-vous de ce tueur ?

On sait qu’il se nomme Gavrilo Princip et qu’il vient d’être appréhendé par la police. Il était dans un sale état ! Il faut dire que la foule l’a pris à partie immédiatement après qu’il a tiré sur l’archiduc François-Ferdinand. Il a été gravement blessé. On sait aussi qu’il avait des complices qui ont crié de joie juste après le tir. Pour l’heure, les rues de Sarajevo sont toujours le théâtre de bagarres, de violences totalement spontanées et qui visent des sympathisants de la Main noire, cette organisation terroriste dont faisait partie le tueur. On attend encore les réactions officielles des dirigeants européens.

Merci Hélène Lam Trong, en direct de Sarajevo, en Bosnie.

Vous êtes à nouveau en ligne