franceinfo seniors. Reconversion professionnelle et retraite : une équation sensible

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

La reconversion professionnelle est devenue depuis le début de la pandémie un axe de réflexion pour changer totalement de vie. Mais attention à bien la préparer ainsi que la retraite.  

Si la majorité des Français (93%) ont déjà songé à faire une reconversion professionnelle, 38% d’entre eux ont franchi le cap selon l’étude menée en ligne par nouvelleviepro.fr en 2019, auprès de 2083 actifs français, âgés de 18 à 64 ans.

Plus de 9 actifs sur 10 souhaiteraient se reconvertir, sont en train de le faire ou l’ont déjà fait

Mais attention aux écueils. Le mieux est de tester un métier, d'échanger avec des professionnels du secteur visé, et avoir droit aux allocations chômage en cas de démission, mais aussi suivre une formation ou encore faire un bilan de compétences pour faire mûrir votre projet et débuter enfin votre réorientation.

Compte personnel de formation (CPF)

Comme tout actif, les seniors disposent d’un CPF qu’ils peuvent librement utiliser pour se former. Des dispositions particulières pour les seniors inscrits à Pôle emploi et âgés de 50 à 54 ans à la date de fin de leur contrat de travail, permettent d’abonder leur CPF des heures complémentaires nécessaires au projet de formation identifié, dans la limite de 7 500 euros.  

Reconversion ou promotion par l'aternance (Pro-A)

La reconversion ou promotion par alternance vise à favoriser le maintien dans l’emploi des personnes peu qualifiées via une formation en alternance.

Bilan de compétences

Le bilan de compétences permet à un salarié ou à un demandeur d'emploi de faire le point sur ses compétences, aptitudes et motivations, et de définir un projet professionnel ou de formation. Sachez que les Centres interinstitutionnels de bilan de compétences (CIBC) proposent une prestation dédiée aux salariés de plus de 45 ans.

Concernant les allocataires âgés de 53 à 54 ans à la fin de leur contrat de travail : en cas de formation, la période de versement de l'allocation de retour à l’emploi formation (Aref) vient s’ajouter à la durée maximale d’indemnisation, dans une limite de 6 mois supplémentaires (soit 131 jours indemnisables).  

En ce qui concerne la retraite pour celles et ceux qui pensent à une reconversion professionnelle, rester à Pôle Emploi est la meilleure des solutions pour continuer à cotiser.

50 jours = 1 trimeste.

Le site de Sapiendo Retraite.

Vous êtes à nouveau en ligne