"L'hôtel de la forêt rouge", enquête sur la politique verte de la Chine

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Face à la pollution engendrée par son développement économique à marche forcée, la Chine autorise de grandes firmes étrangères à planter d'immenses forets. Une démarche positive à première vue, mais qui a d'inquiétantes répercussions. C'est l'objet d'un documentaire "L'hôtel de la forêt rouge", réalisé par le Finlandais Mika Koskinen, et que met en avant la "Revue XXI".

#AlertePollution

Rivières ou sols contaminés, déchets industriels abandonnés… Vous vivez à proximité d’un site pollué ?
Cliquez ici pour nous alerter !

Mika Koskinen est installé en Chine depuis 20 ans. Il a
d'abord voulu faire un documentaire sur cette politique verte de Pékin, qui
consiste à planter d'immenses forêts d'eucalyptus notamment dans le sud du
pays. Mais très vite, il s'est aperçu que ces plantations asséchaient les
terres, par ailleurs confisquées aux paysans chinois sans réelle compensation.

L'une de ces firmes, la société finno-suédoise, Stora Enso,
est le numéro deux mondial dans la papeterie. Quand il a commencé à s'y
intéresser, les autorités chinoises ont tout fait pour l'empêcher de mener son
enquête et de recueillir des témoignages.

Ce récit met également en lumière les conditions de travail
des journalistes ou des étrangers en Chine. On est encore loin des promesses
faites pendant les JO de 2008 sur la liberté de travail de la presse sans
superviseurs du gouvernement. 

Vous êtes à nouveau en ligne